•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le télescope le plus puissant pour une université canadienne

Un homme regarde un télescope dans un observatoire.

L’Université York, à Toronto, possède désormais le plus puissant télescope de toutes les universités canadiennes.

Photo : Radio-Canada / Elvis Nouemsi

Radio-Canada

L’Université York a dévoilé mardi le nouveau télescope de son observatoire d’astronomie. L’établissement considère qu’il s’agit d’une acquisition importante qui va permettre d’importantes avancées dans les travaux des étudiants et enseignants.

Un texte d'Elvis Nouemsi

Jusque-là, l’observatoire Allan Ian Carswell était doté d’un télescope à réflexion de 40 centimètres de diamètre. Désormais, les professionnels et les curieux pourront se servir du nouveau télescope d’un diamètre d’un mètre, le plus puissant jamais acquis par une université canadienne.

Paul Delaney est professeur au Département de physique et d’astronomie. Il dirige l’observatoire. C’est lui qui a choisi le télescope. Il a également dirigé les travaux d’installation de l’appareil.

Pour lui, le nouveau télescope aura des effets extraordinaires sur les travaux des étudiants. Notre cohorte 2017 sera la première à utiliser le télescope. Pour leurs recherches, les étudiants doivent trouver des galaxies dans le ciel et déterminer leurs propriétés astrophysiques.

Ce télescope leur donnera un accès sans précédent aux galaxies. Ils pourront les voir pour la première fois avec d’extraordinaires détails.

Paul Delaney, professeur à l’Université York
L'image d'une galaxie observée à l'aide d'un téléscope.

Le télescope permettra de mieux observer les galaxies.

Photo : Avec l'autorisation de l'Université York

L’acquisition de ce télescope relativement cher a nécessité les efforts conjoints de l’Université York et de la Carswell Family Foundation, du nom du professeur Allan Ian Carswell.

L’observatoire a été baptisé en l’honneur de cet ancien enseignant de l’Université York et expert mondialement reconnu dans le domaine des applications à radar de laser.

L’Université a soumis le projet d’acquisition du télescope à la fondation. Cette dernière l’a approuvé et a débloqué un financement d’un demi-million de dollars. Un demi-million de dollars que l’Université a porté à un million de dollars, une somme qui a servi aussi bien à l’achat du télescope qu’à la rénovation du dôme qui l’abrite désormais et qui existe depuis 51 ans déjà.

Pour Allan Ian Carswell, l’achat de ce télescope, dont l’utilisation sera également ouverte au public, est une formidable idée parce que la science est l’affaire de tout le monde.

De tous les domaines de science avancée que nous connaissons actuellement, l’astronomie est probablement le seul dans lequel un véritable amateur peut faire une découverte majeure parce que de nombreux phénomènes se produisent en tout temps dans l’univers et certains ne durent qu’un instant.

Allan Ian Carswell, professeur retraité

Donc quand vous avez des gens qui regardent en permanence et qui savent ce à quoi les choses doivent ressembler, dit le professeur Carswell, ils peuvent s’apercevoir qu’il y a une différence.

Une démonstration du fonctionnement du télescope a été offerte par Sunna Whithers, une étudiante de la faculté des sciences, pour qui la chasse aux galaxies est lancée.

Au centre de toute super-masse de galaxie, il y a un trou noir super massif, explique-t-elle. Ce trou noir peut être actif ou inactif. Nous déterminons cela en fonction de la quantité de lumière qui provient du centre de la galaxie. [...] Cela nous permet d’apprendre les propriétés des galaxies.

La pollution lumineuse générée par cette mégalopole qu’est Toronto ne constituera plus une difficulté pour les étudiants de l’Université York qui consacreront désormais le plus clair de leur temps à l’analyse des données émanant des objets célestes plutôt qu’a la détection de ces derniers.

Le télescope qui fonctionne aussi bien en été qu’en hiver est gratuitement ouvert au public. La seule condition c’est de s’inscrire au préalable sur le site Internet de l’observatoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Astronomie