•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Montréal, métropole moderne ou Paris du Nouveau Monde?

Façade du Marché Bonsecours, dans le Vieux-Montréal.

Le Vieux-Montréal est un des centres d'intérêt les plus fréquentés par les touristes à Montréal.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 27 septembre est célébrée la Journée mondiale du tourisme. Alors que l’heure est au tourisme local, découvrez comment on faisait la promotion de Montréal dans les années 60, au moment où elle s’affirmait comme métropole moderne du Québec.

L’organisme Tourisme Montréal a été fondé le 8 octobre 1919 par l’Automobile Club of Canada avec l’appui d’une poignée d’acteurs importants de l’économie locale.

Les brochures du Montreal Tourist & Convention Bureau présentent d’abord Montréal comme un pont entre les cultures européenne et américaine, comme le Paris de l’Amérique du Nord.

Les touristes viennent à Montréal pour en visiter les lieux patrimoniaux.

Puis, dans les années 60, la métropole québécoise entre dans un courant de revitalisation et de modernisation.

L’Office municipal du tourisme est un témoin privilégié de cette transformation du paysage urbain qui rayonne de plus en plus à l’international.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Enseigne en trois langues de l'Office municipal du tourisme.

20 ans express, 25 mai 1963

Photo : Radio-Canada

À l’émission 20 ans express du 25 mai 1963, le journaliste James Bamber interroge deux hôtesses de l'Office municipal du tourisme sur leur travail et sur ce qui attire les voyageurs à Montréal.

Celles-ci distinguent d’abord trois types de voyageurs : les touristes, les immigrants et les hommes d’affaires. Le rôle des hôtesses consiste à leur « montrer ce qu’est Montréal » en leur donnant des renseignements et en les aidant, notamment pour les réservations d’hôtel.

Et que visitent les touristes à Montréal? L’oratoire Saint-Joseph, la Place Ville Marie, le Vieux-Montréal historique et les théâtres de la métropole sont les lieux les plus fréquemment cités.

Si la majorité des voyageurs arrivent à Montréal quelque peu renseignés, plusieurs s’étonnent de tomber sur une ville aussi moderne. Ils demandent fréquemment à visiter une réserve autochtone.

Les hôtesses de l'Office municipal du tourisme doivent également gérer les nombreuses invitations à sortir que leur font des hommes d’affaires de passage à Montréal…

Le Vieux-Montréal

Montréal avec ses gratte-ciel serait une ville moderne américaine sans l'existence du Vieux-Montréal miraculeusement préservé pour lui donner un cachet unique en Amérique du Nord.

Le narrateur Pierre Tisseyre
Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Canada Magazine, 1969

En 1969, la série documentaire Canada Magazine du Service international de Radio-Canada faisait la promotion du Canada à l’étranger.

Dans cet extrait, le narrateur Pierre Tisseyre présente un lieu incontournable de la métropole québécoise : le quartier historique du Vieux-Port de Montréal.

Ce n’est qu’en 1964 que le ministère des Affaires culturelles du Québec a déclaré la majeure partie du Vieux-Montréal « arrondissement historique ».

Le narrateur décrit le renouveau de ce secteur que l’on visite pour ses monuments historiques, mais aussi pour ses boutiques d’art et d’antiquités, ses restaurants et ses nombreuses boîtes de nuit.

Qui pourrait croire qu'il y a cinq ans à peine, le Vieux-Montréal se mourait? Aujourd'hui, on sent y battre le cœur même de la ville.

Le narrateur Pierre Tisseyre

Le Montréal souterrain

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Montréal, ville souterraine

Autre objet de fascination des touristes qui séjournent dans la métropole québécoise : le Montréal souterrain.

Saviez-vous que ce tunnel qui permet de relier la Place Bonaventure, la Place Ville Marie et la gare Centrale avait d’abord été pensé comme solution à la congestion automobile?

C’est ce qu’explique l’urbaniste Vincent Ponte dans cet autre extrait de la série Canada Magazine.

La ville souterraine s’est aussi enrichie de nombreuses boutiques. Et ce n’est qu’un commencement, si l’on en croit Vincent Ponte. De nouveaux gratte-ciel vont s’élever au nord de la Place Ville Marie, et la ville souterraine actuelle verra sa superficie tripler.

Le narrateur Pierre Tisseyre, en 1969

L'Expo 67

Finalement, l’événement qui propulsera Montréal sur la scène internationale est sans contredit l’Exposition universelle de 1967.

Du 28 avril au 29 octobre 1967, des visiteurs des quatre coins du monde se donnent rendez-vous dans la Belle Province pour l’Expo 67.

Munis de leurs « passeports », ils peuvent explorer la centaine de pavillons nationaux ou thématiques, utiliser des moyens de transport futuristes et s’amuser à La Ronde.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Extraits de Visite à l’Expo, 1er juillet 1967

L’Expo 67 est aussi une destination familiale par excellence. C’est pourquoi nous vous proposons de redécouvrir cet événement à travers les yeux d’Alain, âgé de 5 ans en 1967.

Dans cet extrait de l’émission Visite à l’Expo du 1er juillet 1967, on suit l’adorable gamin pendant sa visite de Terre des Hommes, alors qu’il s’extasie devant chaque pavillon et livre spontanément ses commentaires.

Les années 70 verront poindre deux autres événements d’envergure pour le tourisme à Montréal : Les Jeux olympiques d’été de 1976 et le Grand Prix du Canada en 1978.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.