•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CIUSSS MCQ envoie des policiers chez un employé malade pour le forcer à travailler

Drapeau du Québec et drapeau du Canada devant un hôpital.

L'Hôpital Sainte-Croix est situé à Drummondville, dans le Centre-du-Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un employé de l'Hôpital Sainte-Croix de Drummondville est sous le choc depuis qu'un patron de l'établissement du CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec a dépêché des policiers à sa résidence personnelle pour l'obliger à entrer au travail dans la nuit du 27 septembre dernier.

Le CIUSSS MCQ envoie des policiers chez un employé malade pour le forcer à travailler

Mathieu Roy affirme pourtant qu'il était malade à ce moment et qu'il ne pouvait se présenter au boulot.

L'homme, qui travaille comme aide de service depuis quelques mois à cet hôpital drummondvillois, affirme même avoir été obligé d'appeler son employeur devant les policiers.

Mathieu Roy.

Mathieu Roy

Photo : Radio-Canada

J’avais des problèmes de santé. À environ trois heures du matin, des policières sont arrivées chez moi en cognant à ma porte d’appartement. Elles m’ont identifié et m’ont dit que l’hôpital de Drummondville les avait appelées, parce que je n’étais pas entré, qu'on avait besoin de moi et que je devais appeler la personne-ressource de l’hôpital devant elles, explique Mathieu Roy.

La Sûreté du Québec refuse de confirmer si des policiers se sont bel et bien présentés à la résidence de l'employé. Le CIUSSS MCQ confirme toutefois les faits, qu'il qualifie d'inacceptables.

Nous avons contacté l'ensemble de nos gestionnaires aujourd'hui même en rappelant les règles de pratique de gestion qui s'appliquent en cas d'absence d'employés, a assuré Antranik Handoyan, directeur adjoint des ressources humaines, communications, affaires juridiques au CIUSSS MCQ.

Antranik Handoyan, directeur adjoint des ressources humaines, communications, affaires juridiques au CIUSSS MCQ.

Antranik Handoyan, directeur adjoint des ressources humaines, communications, affaires juridiques au CIUSSS MCQ

Photo : Radio-Canada

Des excuses ont été formulées à l'employé, a-t-on aussi indiqué, tout en ajoutant qu'il s'agissait « d'un cas isolé ».

Le CIUSSS MCQ ne cautionne pas le tout, et ils vont envoyer un message à toutes les personnes en position d'autorité de ne pas le faire. De notre côté, on ne peut pas laisser ça comme ça. Ça ne se fait pas au Québec, et des moyens devront être pris pour régler le problème de manière définitive, mentionne néanmoins le président du Syndicat du personnel paratechnique des services auxiliaires et de métiers (CSN) pour le CIUSSS MCQ, Pascal Bastarache.

D'après ce dernier, Mathieu Roy n'avait pas avisé son gestionnaire qu'il était malade et dans l'impossibilité de rentrer travailler.

Après le passage des policiers, M. Roy n'est pas rentré au travail.

Le cabinet de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a aussi déploré les agissements du gestionnaire.

« Nous avons pris connaissance des faits. Nous estimons que ce qui s’est passé est inacceptable et intolérable. L’établissement a rapidement présenté ses excuses à l’employé. C’était ce qu’il fallait faire », a-t-on affirmé en fin d'après-midi.

Le CIUSSS MCQ mentionne qu'il arrive que la Sûreté du Québec soit contactée pour se présenter chez un employé lorsqu'il s'agit d'un médecin de garde de l'établissement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Relations de travail