•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucun soumissionnaire pour gérer la fourrière de Rivière-du-Loup

Un chiot regarde à travers une cage métallique

Un chiot regarde à travers une cage (archives)

Photo : Radio-Canada / Rafferty Baker

Patrick Bergeron

La Ville de Rivière-du-Loup vient d'annuler son appel d'offres pour le service de contrôle animalier sur son territoire. À la date limite pour la réception des propositions, la Ville n'avait reçu aucune offre pour gérer le nouveau service qu'elle comptait mettre de l'avant.

Questionnée sur le sujet, la porte-parole de la Ville a souligné que les élus ne commenteraient pas cette situation avant la semaine prochaine. Le projet d'une nouvelle fourrière et d'un parc à chien doit être construit sur un terrain près de la papetière F.F. Soucy.

Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé s'est dit surpris des résultats de cet appel d'offres. La MRC travaillait en partenariat avec la Ville dans ce dossier évalué à 220 000 $.

Rappelons qu'il y a quelques années, différents bénévoles avaient formé un organisme pour la création d'une Société protectrice des animaux, mais ce projet a été abandonné. La Ville de Rivière-du-Loup avait même offert gratuitement un terrain pour la réalisation de ce projet.

Selon les élus municipaux, le plan d'affaires de l'organisme ne permettait pas d'assurer la rentabilité financière du projet. Devant ce constat, plusieurs membres du conseil d'administration de la future S.P.A. ont tout simplement quitté l'organisation.

Actuellement, la ville compte sur le Service de prévention incendie pour gérer le service. L'appel d'offres visait à élargir le service de fourrière municipal tout en cédant la gestion à un organisme pour une période de cinq ans.

Bas-Saint-Laurent

Politique municipale