•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel outil pour contrer les douleurs au genou

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Un genou inflammé

Un genou inflammé

Photo : iStock

Radio-Canada

Un examen diagnostic créé au Québec, la genougraphie, permet aux médecins de famille de détecter plus facilement les problèmes comme l’arthrose, et à mieux adapter le traitement, montrent les résultats d’une étude québécoise.

Ce nouvel outil a été mis au point par des chercheurs du CHUM et de l’ÉTS. Ces derniers le décrivent comme un électrocardiogramme pour le genou qui permet de détecter plus facilement les anomalies et les blessures.

L’examen

Lors d’un examen, des capteurs sont positionnés sur le genou du patient. Le médecin place ensuite un exosquelette qui permet de fixer le genou afin d’éliminer les artefacts du mouvement de la peau et des muscles. Puis le patient passe sur un tapis roulant.

Le mouvement du genou en 3D est alors enregistré dans un contexte dynamique.

Le médecin, qui a immédiatement accès aux résultats, peut ainsi expliquer la situation à son patient à l’aide d’un support visuel, et lui proposer des exercices pour corriger les déficits biomécaniques.

Tester son utilité

Pour vérifier l’utilité d’intégrer ce nouvel examen dans la pratique des médecins généralistes, la scientifique Nicola Hagemeister et ses collègues ont demandé à 300 médecins de recruter 450 personnes pour participer à l’étude pour une période allant jusqu’à six mois.

Les participants ont été divisés en trois groupes :

  • Un premier bénéficiait d’un suivi régulier par un généraliste :
  • Un second était traité par un omnipraticien après une genougraphie (recommandations de traitement et exercices adaptés);
  • Un troisième groupe bénéficiait, de plus, d’une formation d’une heure sur les causes de l’arthrose du genou et les exercices à faire, suivie de deux rencontres avec un thérapeute.

Les résultats montrent que les patients des deux groupes pris en charge avec la genougraphie (2 et 3) ont constaté une diminution non négligeable de leurs symptômes et de leur douleur, ainsi qu’une amélioration de leur motricité lors de leurs activités quotidiennes.

Le fait d’être informé (3e groupe) améliorait encore ces bons résultats cliniques.

Un atout pour le médecin

Pas moins de 9 médecins sur 10 qui ont participé à l’étude affirment que la genougraphie est utile dans leur pratique.

Les auteurs de ces travaux estiment donc qu’un tel outil est un véritable atout pour le médecin de famille puisqu’il aide à diagnostiquer les causes des symptômes et à personnaliser le traitement.

Il permet également de limiter le recours à des examens inutiles, comme la résonance magnétique.

Dans certains cas, une chirurgie a été retardée, voire annulée du simple fait qu’un traitement adapté a été mis en place.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Postgraduate Medicine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !