•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le congédiement de Chantale Cyr était illégal, selon le tribunal

Chantale Cyr dans un couloir du palais de justice

Chantale Cyr conteste son congédiement devant le Tribunal administratif du travail.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Tribunal administratif du travail juge que la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a agi de façon illégale en congédiant Chantale Cyr, sa directrice générale, en 2018.

Elle était en congé maladie lorsque les commissaires l'ont démise de ses fonctions.

Dans son jugement de plus de 60 pages, le juge Guy Roy stipule également que Chantale Cyr a fait l’objet de harcèlement psychologique de la part de la présidente de la commission scolaire, Liz S. Gagné. Il donne raison à deux des trois plaintes déposées par Mme Cyr à ce sujet.

Les audiences devant le Tribunal concernant cette affaire ont commencé en janvier 2019. En plus de la plaignante, une trentaine de personnes ont défilé à la barre pour livrer leur témoignage.

Liz. S. Gagné témoigne devant le Tribunal administratif.

Liz S. Gagné a livré un témoignage attendu devant le Tribunal administratif du travail.

Photo : Radio-Canada

Les commissaires et Liz S. Gagné montrés du doigt

Le magistrat est convaincu que Liz S. Gagné s’est présentée de nouveau au poste de présidente de la commission scolaire en mai 2017 dans l’espoir d’écarter Chantale Cyr une fois élue. La directrice générale avait auparavant déclenché une enquête sur les liens entre la commission scolaire et le Carrefour environnement Saguenay.

En se présentant aux élections scolaires, il est évident que la motivation à peine cachée de Liz Gagné était d’avoir la tête de celle qui avait osé déclencher une enquête qui mettait en doute sa probité.

extrait du jugement

Le juge est catégorique et écrit que le Tribunal ne peut se résigner à croire que tout le Conseil, composé de gens d’expérience, n’a rien vu.

L’Employeur n’a pas fait cesser le harcèlement, il l’a nourri.

extrait du jugement

Le Tribunal ne se prononce pas pour le moment sur la demande de Chantale Cyr de réintégrer son emploi ni sur les compensations à être versées à la plaignante.

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a précisé par voie de communiqué qu'elle préférait étudier le jugement avant de réagir.

Saguenay–Lac-St-Jean

Justice