•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pauvreté coûte 33 milliards par année en Ontario

Des bénévoles autour d'un bac

Des bénévoles trient des légumes à l'entrepôt de la banque alimentaire Daily Bread.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Catherine Paradis

L’organisme Feed Ontario pense qu’il serait plus rentable pour l'Ontario d’investir massivement dans la lutte à la pauvreté plutôt que de réduire les mesures d’aide sociale. Un rapport publié mardi matin démontre que la pauvreté engendre des dépenses et des pertes de revenus allant jusqu’à 33 milliards de dollars par année.

Le directeur de la banque alimentaire Daily Bread n’est pas étonné. Son organisme distribue plus de 5 millions de kilos de nourriture chaque année par l’intermédiaire de plus de 135 organismes de la métropole.

Cette année, Neil Hetherington, prévoit finir l'année avec un record de plus d'un million de visites dans les banques alimentaires qu'il approvisionne.

Neil Hetherington dans l'entrepôt de la banque alimentaire.

Le directeur de la banque alimentaire Daily Bread prévoit un record d'achalandage cette année.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

L’organisme Feed Ontario estime que cette hausse de fréquentation engendre une facture non négligeable pour la province.

La pauvreté coûte cher, dit le président Michael Maidment.

Le rapport de Feed Ontario établit un lien direct entre la pauvreté et le recours plus fréquent aux services de santé, la criminalité et les pertes de revenus pour la province.

Coûts liés à la pauvreté, selon Feed Ontario (en $)

  • Système de justice : 1,1 milliard
  • Système de santé : 3,9 milliards
  • Revenus et impôts perdus : 22,1 à 28 milliards

    Source : The Cost of Poverty in Ontario

Diminution de la pauvreté infantile

Depuis quelques années, Neil Hetherington remarque un changement à la banque alimentaire Daily Bread.

Une plus grande proportion des clients sont des personnes seules, fait-il remarquer.

Selon le rapport, elles représenteraient maintenant plus de la moitié de la clientèle des banques alimentaires en Ontario.

Des boîtes de nourriture en entrepôt.

La banque alimentaire Daily Bread distribue plus de 5 millions de kilos de nourriture par année.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Le président de Feed Ontario, Michael Maidment, estime que les mesures de lutte contre la pauvreté fonctionnent. Par exemple, il évalue que les allocations pour enfants ont contribué à diminuer du quart le nombre de jeunes qui vivaient dans la pauvreté de 2012 à 2015.

Il faut s’inspirer du succès des allocations pour enfants pour aider tous les plus démunis.

Michael Maidment, président de Feed Ontario

À son avis, le gouvernement Ford a fait erreur en abolissant le projet pilote sur le revenu minimum garanti.

Les gens qui ont un salaire dépensent et génèrent des revenus pour l’État. L’économie a tout à gagner avec un revenu minimum garanti, explique Michael Maidment.

Pauvreté

Société