•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médecin veut initier un organisme pour aider les accidentés du travail

Clément Paradis.

Le médecin Clément Paradis veut ouvrir l'organisme dans un bâtiment qu'il a acquis sur le boulevard Talbot à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un médecin de Saguenay lance une initiative pour aider les accidentés du travail. Il souhaite mettre sur pied un organisme sans but lucratif pour les aider dans la défense de leur dossier de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail.

Le médecin Clément Paradis veut s’inspirer de l’organisme Aide aux travailleurs accidentés à Saint-Jean-Port-Joli dans le Bas-Saint-Laurent.

Les travailleurs qui ont subi une blessure peuvent recourir à ce service pour monter leur dossier pour la CNESST.

L'organisme réfère aussi sa clientèle à des spécialistes de la santé comme des physiothérapeutes, des psychologues ou encore à des avocats spécialisés.

Clément Paradis veut ouvrir cette clinique dans un édifice qu'il a acquis sur le boulevard Talbot à Chicoutimi. Son objectif est de démarrer les activités au printemps, une fois les aménagements effectués.

Je vois beaucoup la misère des travailleurs qui ont de la difficulté à faire reconnaître leur lésion ou à se démêler dans les méandres de la bureaucratie, explique-t-il.

Au bureau de l'organisme, des assistantes et des infirmières seraient présentes pour offrir des services directement aux accidentés.

Accueil chaleureux

L'arrivée d'un organisme est bien accueillie chez ceux qui offrent des services similaires.

Les travailleurs non syndiqués, même les travailleurs-cadres dans des endroits syndiqués, peuvent se référer là. Je pense que c'est un service qui peut être complémentaire à la population.

Marc Maltais, directeur de la Fédération des travailleurs du Québec

Il y a aussi des organismes d'aide aux plus démunis comme L.A.S.T.U.S.E. à Saguenay qui offrent une assistance occasionnelle pour remplir des dossiers, mais ces organismes sont déjà débordés par les problématiques d'aide sociale et d'assurance-emploi.

La CNESST n’a pas souhaité commenter le dossier.

D'après les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !