•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Discours du Trône : le gouvernement conservateur se prépare à reconduire son budget

Plan serré du visage de profil de Brian Pallister.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a déclaré que son parti maintiendrait le cap établi lors de son mandat précédent.

Photo : Radio-Canada / Jaison Empson

Radio-Canada

Les députés manitobains ont repris le chemin de l'Assemblée législative, lundi, pour la première fois depuis les élections provinciales, il y a trois semaines. Le gouvernement progressiste-conservateur a dévoilé son plan lors d’un discours du Trône bref dans lequel le premier ministre a promis d’agir contre les problèmes de dépendances, la délinquance ainsi que dans les domaines de la santé et de l’éducation, sans toutefois donner de détails.

Le premier ministre, Brian Pallister, a déjà annoncé que l'Assemblée législative siégerait pour une séance abrégée de deux semaines pour se concentrer principalement sur l'adoption du budget présenté au printemps.

Le premier point à l’ordre du jour a été l'élection d'une présidente afin de faire respecter les règles de la législature et de superviser la période de questions.

La conservatrice Myrna Driedger a été réélue au poste par ses collègues au détriment de la néo-démocrate Bernadette Smith et de la libérale Cindy Lamoureux.

Monter au front

Extrêmement court (un peu plus de deux pages), le discours du Trône de lundi a promis davantage de dépenses alors même que les impôts ont été réduits.

Dans les prochains jours, il sera demandé à cette assemblée de compléter les exigences législatives nécessaires pour mettre pleinement en œuvre les mesures énoncées dans le budget 2019, prévoit le document, lu par le juge en chef de la Cour d'appel du Manitoba, Richard Chartier.

Des mesures qui augmentent le financement des soins de santé, de l'éducation et des familles. Des mesures qui augmentent le soutien au tourisme et à notre industrie créative, tout en investissant plus de 1 milliard de dollars dans des infrastructures stratégiques, poursuit le discours du Trône.

L'opposition néo-démocrate a accepté que le budget soit adopté à la fin de la séance du 11 octobre, précisant qu’elle attendait avec impatience la période des questions.

Nous allons nous concentrer fortement sur la santé, a déclaré le chef du Nouveau Parti démocratique, Wab Kinew, la semaine dernière.

Les problèmes qui ont été évoqués pendant la campagne - notamment la crise de la méthamphétamine et les changements climatiques - nous allons aussi les remettre sur la table, a-t-il ajouté.

Les progressistes-conservateurs de Brian Pallister sont au milieu de réformes des soins de santé qui ont inclus le déclassement des services d’urgence de trois hôpitaux de Winnipeg et leur transformation en centres de soins d’urgence qui ne gèrent pas de cas critiques.

Les conservateurs ont déclaré que ces changements étaient nécessaires pour concentrer les salles d'urgence là où les services de soutien sont disponibles.

L’opposition estime au contraire que ces changements se traduiront par des temps d'attente plus longs et une réduction de la qualité des soins.

Les libéraux perdent leur statut de parti officiel

Les conservateurs ont remporté leur deuxième mandat consécutif en remportant 36 sièges sur les 57 sièges de la législature.

Lors de leur premier mandat, ils en avaient remporté 40.

Le NPD a remporté quant à lui 18 sièges, tandis que le Parti libéral du Manitoba n'en a obtenu que 3. Il a donc perdu son statut de parti officiel.

Les députés de ce dernier parti ont déjà dû déménager dans un bureau plus petit au sein de la législature. Le parti recevra moins d'argent pour le personnel, aura moins de temps lors de la période des questions et aura moins de sièges dans les comités.

Avec les informations de La Presse canadienne

Manitoba

Politique provinciale