•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

70 nouvelles places en garderie aux Îles-de-la-Madeleine

De jeunes enfants jouent avec des blocs de construction.

De jeunes enfants jouent avec des blocs de construction.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a annoncé la création de 70 nouvelles places en garderie lundi matin aux Îles-de-la-Madeleine.

Le centre de la petite enfance (CPE) La Ramée obtient 44 nouvelles places subventionnées. Celles-ci seront offertes en priorité aux parents étudiants.

On fait un pas de géant avec ces 44 places qui s’ajoutent aux 36 déjà annoncées, a commenté le ministre. Ces 80 places seront aménagées dans une toute nouvelle installation à construire sur le site qui existe déjà.

Mathieu Lacombe.

Mathieu Lacombe, ministre québécois de la Famille

Photo : Radio-Canada

Québec octroie également 26 places non subventionnées à la garderie privée Les Élymes de Cap-aux-Meules.

Cette garderie a été mise en place grâce au regroupement de cinq employeurs madelinots qui souhaitaient trouver des solutions au manque criant de places en garderie dans l'archipel.

Ces places seront réservées aux familles des employeurs concernés, soit la Communauté maritime des Îles, le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS), la commission scolaire des Îles, la Coopérative de transport maritime et aérien (CTMA) et les Caisses populaires Desjardins.

Des enfants qui mangent un déjeuner autour d'une table.

Enfants qui fréquentent un centre de la petite enfance

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Mathieu Lacombe estime que ces nouvelles places vont permettre l’amélioration de la situation à très court terme. Dans les prochains mois, prévoit-il, on sera capables d’aménager le local pour offrir ce service de façon temporaire, pendant deux ou trois ans, le temps qu’il y ait de nouvelles annonces. Mais, pour qu’on puisse donner suite à cette demande-là [que ces places privées soient converties en places publiques], il faut que tout le monde (le CPE, les services de garde en milieu familial et les élus) soit d’accord sur le plan de match.

La directrice générale de la commission scolaire des Îles et porte-parole du regroupement d’employeurs (qui porte le nom de Société de développement communautaire des Îles-de-la-Madeleine), Brigitte Aucoin, estime que le Regroupement a obtenu ce qu’il demandait. Elle ajoute qu’il faut trouver du personnel, un local et l’aménager. On a encore quelques défis, mais l’annonce de ces places nous permet de nous mettre au travail dès aujourd’hui, a-t-elle commenté.

Cette annonce survient dans un contexte où de nombreuses familles madeliniennes n’ont pas de place pour faire garder leurs enfants.

Selon un sondage réalisé en décembre 2017 par la Table consultative jeunesse des Îles, 113 familles attendaient d’avoir une place en garderie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !