•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Regain d’intérêt pour les compétitions de vélo de montagne dans l’Est-du-Québec

Grande vitesse pour le critérium

Des compétiteurs prenant le départ (archives)

Photo : Radio-Canada / Brigitte Dubé

Brigitte Dubé

Le directeur général d’Événements Gaspésia, Jean-FrançoisTapp, se dit très satisfait de la saison du Circuit régional de vélo de montagne de l'Est-du-Québec, qui s'est terminée dimanche. Selon lui, l’année 2019 a connu une hausse substantielle du nombre de participants.

Selon Jean-François Tapp, qui est le porte-parole du circuit, cette année connaît un succès semblable à ce qu'il a connu au début des années 2010. On a pu présenter six courses en Gaspésie, ce qui donnait quatre courses de plus que l’an dernier, précise-t-il. 2018 a été une des saisons les plus creuses.

Événements Gaspésia s’impliquait pour une première année à la promotion de cette série de 14 courses tenues dans sept villes du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Un cycliste roule au bord de la baie de Gaspé.

La beauté des paysages de la Gaspésie contribue grandement à la popularité des sentiers de vélo.

Photo : page Facebook Gaspesia 100

Cette année, c’était vraiment un circuit qui a fait le tour de l’Est, de Gaspé à Rivière-du-Loup, souligne-t-il. On a très hâte de planifier la prochaine saison qui correspond à une finale des Jeux du Québec.

Dimanche, à Pin-Rouge, une cinquantaine de personnes, dont un nombre record de femmes, ont pris part à la compétition, indique Jean-François Tapp.

Deux cyclistes roulent en vélo de montagne.

Jean-François Tapp et Bobby Cotton aimeraient attirer des cyclistes de partout dans les sentiers de Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Deschenes

Plusieurs trophées ont été remis. Les champions de la saison sont Jean-François Tapp de Percé chez les 30-39 ans, Mario Landry de Rimouski chez les 40-49 ans et Bruno Carrier de Matane chez les 50-59 ans.

Pierre-Puc Fournier de Rimouski est champion chez les seniors, Jérôme Côté chez les pee-wee, Louis Bernard chez les atomes et Jacob Pelletier chez les minimes. Chez les femmes, Virginie Chapados l’a emporté chez les minimes.

Le trophée Recrue de l’année est allé à Étienne Leblanc, le Prix de participation a été décerné à la famille Bernard-Gobeil de Maria et le trophée de l’Athlète de l’année a été remporté par Jean-Sébastien Bernard.

Tout-petits sur le podium, souriants, avec leur casque de vélo.

Les minis champions de la catégorie «bibittes»

Photo : Jean-François Tapp

Selon M. Tapp, dans les huit dernières années, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie ont connu une importante multiplication des sites de pratique du vélo de montagne et le sport est en forte croissance dans tous les groupes d'âge.

Il raconte que Gaspé a lancé le bal en Gaspésie, il y a huit ans, avec des sentiers au mont Béchervaise. Ç’a inspiré plein de gens dans la région, dit-il.

On a des sites de qualité parmi les plus beaux parcours, estime-t-il. La station touristique Pin-Rouge a aussi développé un réseau pas piqué des vers. Ça démontre la force de la contribution gaspésienne. Au Bas-Saint-Laurent, ça se développe beaucoup aussi.

Un cycliste dévale une pente. Derrière, la baie de Gaspé.

Les sentiers de vélo gaspésiens traversent les forêts, mais donnent aussi sur des paysages magnifiques.

Photo : JONATHAN DESJARLAIS (page Facebook Gaspesia)

Jean-François Tapp indique aussi que la pratique du vélo de montagne et l’abondance de sentiers stimulent le tourisme. On voit souvent que des gens combinent leur activité avec la visite des microbrasseries, remarque-t-il.

C’est un des produits en plus forte croissance à travers le monde, particulièrement en Amérique du Nord. La Gaspésie ne peut pas se passer de ça avec les terrains de jeux qu’on a, mentionne Jean-François Tapp.

Selon l’organisateur, chaque site gaspésien est en plein développement. On risque de voir d’autres sites se développer dans la région, avance-t-il. C'est un secret de Polichinelle que j’ai l’intention de me lancer dans le développement d’un sentier de vélo de montagne à Percé. Avant longtemps, Percé va attirer des cyclistes et qui sait, peut-être recevoir des compétitions régionales et bonifier l’expérience qui est offerte dans le Gaspésia 100, le grand événement de vélo de montagne.

Il affirme par ailleurs que la mobilisation des bénévoles est le nerf de la guerre pour l’organisation de compétitions et le développement des sentiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Événements sportifs