•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Prendre un bain d’ailleurs » pour trouver l’inspiration

Deux hommes debout dans une salle de théâtre vide.

L'auteur et comédien Alexandre Castonguay et le directeur artistique du théâtre Petit à Petit Patrice Dubois terminent une résidence de création d'une semaine à Gaspé.

Photo : Radio-Canada

Michaële Perron-Langlais

La compagnie de théâtre Petit à Petit (PÀP) termine dimanche une résidence de création d’une semaine à Gaspé. La troupe montréalaise a profité des derniers jours pour découvrir la région, afin de s’en inspirer pour l’écriture de son prochain spectacle.

Le but de la résidence, c’est de sortir de notre quotidien et d’aller prendre un bain d’ailleurs, explique le metteur en scène et directeur artistique du théâtre PÀP, Patrice Dubois. On a rencontré des gens de la communauté micmaque, des gens qui vivent dans le bois, de toutes sortes de manières, et qui nous offrent, par un partage, leur point de vue sur le monde.

En plus de Patrice Dubois, l’auteur et comédien Alexandre Castonguay, la dramaturge Sophie Devirieux et la productrice Julie Marie Bourgeois ont passé la semaine à Gaspé, à l’invitation du diffuseur CD Spectacles, pour travailler sur la pièce Courir l’Amérique.

On est vraiment en train d’écrire ce que deviendra le spectacle, dit le metteur en scène.

On est parti d’œuvres de Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque, qui sont des œuvres sur les remarquables oubliés de notre histoire, les personnages oubliés par la grande histoire. L’idée d’aller à la rencontre des gens, d’aller se mouiller dans d’autres ailleurs est donc fondamentale.

Patrice Dubois, metteur en scène et directeur artistique du théâtre PÀP

Influencer l’œuvre

Pour la directrice générale et artistique de CD Spectacles, Josée Roussy, le passage de cette équipe de créateurs représente une belle occasion pour les Gaspésiens.

Souvent, la création se passe dans les grands centres. Ça se vit ailleurs, à Montréal et à Québec, mais j’avais envie que nos gens d’ici influencent ce qui se passe sur la scène québécoise, nationale et internationale. Il y a une partie de nous là-dedans, qui se promène. C’est ça que je trouve intéressant.

Josée Roussy, directrice générale et artistique de CD Spectacles

Josée Roussy croit que les artistes en résidence ont été inspirés par leurs échanges avec les habitants de la Gaspésie, mais également par le territoire. Ils ont vécu aux Chalets du bout du monde, ils ont marché sur la plage, ils ont fait des feux, raconte-t-elle. C’est toute cette influence-là dans leur processus créatif.

Patrice Dubois ajoute qu’il s’agit aussi d’une chance d’avoir un contact privilégié avec l’œuvre en cours de création. Souvent, on arrive devant le spectacle fini et on ne sait pas toutes les couches de travail qu’il y a derrière, souligne le metteur en scène.

Après Gaspé, la compagnie du théâtre PÀP se rendra notamment à Rouyn-Noranda et à Sudbury pour poursuivre leur démarche. Le projet s’écrit dans différentes villes du pays, de Caraquet à Vancouver, indique le directeur artistique de la troupe.

La pièce Courir l’Amérique sera présentée à Montréal en 2020, avant de prendre la route l’année suivante.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Théâtre