•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le commissaire à l’intégrité enquête sur le maire de Fort McMurray

Don Scott, en complet, est assis, les jambes croisées, devant un tableau couvert d'autocollants.

Le maire de Fort McMurray, Don Scott.

Photo : Radio-Canada / Jamie Malbeuf

Radio-Canada

Le maire de Fort McMurray, Don Scott, fait l’objet d’une enquête du commissaire à l’intégrité de la municipalité régionale de Wood Buffalo à la suite d’une altercation avec un conseiller municipal le 25 juin.

Selon des informations obtenues par CBC, l’enquête porte sur des allégations d’abus verbal et physique lors d’un échange de plusieurs minutes avec le conseiller municipal Keith McGrath.

Dans une lettre adressée au maire dont CBC a obtenu copie, le conseiller McGrath fait état « d’un incident survenu entre nous dans lequel vous n’avez pas seulement crié après moi avec un langage injurieux, mais vous avez posé vos mains sur moi à plusieurs reprises à l’extérieur de la salle de réunion. »

Selon des sources, l’incident serait survenu lorsque le maire Scott s’est emporté à la suite de questions posées par M. McGrath.

Don Scott aurait alors insulté le conseiller municipal en utilisant un langage abusif et il aurait suivi Keith McGrath jusque dans le stationnement.

Excuses du maire

Dans sa lettre, transmise au maire par courriel, le conseiller demandait également au maire des excuses formelles écrites, de même qu’un engagement à ne plus laisser ses émotions empiéter sur son travail.

Don Scott a répondu quelques heures plus tard, offrant « des excuses claires » pour sa « part [de responsabilité] dans cet incident », en plus des excuses verbales formulées en juin.

Le maire dit « reconnaître que [ses] actes ont contribué à créer une situation malheureuse ». Il dit espérer que le conseiller et lui puissent « oublier cet incident » pour se « concentrer sur [leurs] responsabilités d’élus ».

Le commissaire à l’intégrité de la municipalité régionale de Wood Buffalo, Jim Peacock, n’a pas voulu confirmer l’existence de l’enquête.

Le maire Scott a toutefois laissé entendre que le commissaire était impliqué dans le dossier. « Dans une affaire impliquant le commissaire à l’intégrité et qui n’est pas terminée, je dois respecter la confidentialité et m’abstenir de commenter », écrit-il sur Facebook.

Tant le maire que le conseiller ont refusé les demandes d’entrevue à ce sujet.

Avec les informations d’Andrea Huncar

Alberta

Politique municipale