•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sidney Crosby devient un immortel de l’Océanic

Sidney Crosby

Sidney Crosby fait son entrée sur la glace du Colisée Financière Sun Life pour la cérémonie.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Miriane Demers-Lemay

Le numéro 87 ne sera plus jamais porté dans la ligue de hockey junior majeur, une première dans la province. Le chandail de Sidney Crosby a été hissé au plafond du Colisée de Rimouski sous les hommages du joueur étoile.

Dans les gradins, le public est en liesse. L’ovation dure près d’une dizaine de minutes, avant d’être interrompue par l’organisation de l’événement. Au centre de la patinoire, Sidney Crosby se tient droit, l’œil brillant, visiblement ému.

Sidney Corsby s'avance sur la patinoire, entouré des joueurs actuels de l'Océanic.

Sidney Crosby fait son entrée sur la patinoire pour la cérémonie de retrait de son chandail. Il est entouré des joueurs de l'Océanic qui portent tous son chandail pour l'occasion.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Le Colisée Financière SunLife de Rimouski, d’une capacité de plus de 5000 spectateurs, est plein à craquer. Une trentaine de membres des médias se sont aussi disputé les places pour assister à l’événement.

Des partisans regardent la patinoire.

Les partisans de l'Océanic avaient le coeur à la fête en cette soirée spéciale en l'honneur de Sidney Crosby.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Le retrait du chandail numéro 87 est l’occasion de rendre hommage à ce joueur dont le nom reste tatoué sur le cœur de plusieurs amateurs de hockey de la région, plus de 15 ans après que le jeune prodige ait quitté l’Océanic de Rimouski.

Des joueurs de l'Océanic, chacun vêtu d'un chandail arborant le numéro 87

Tous les joueurs actuels de l'Océanic portaient le numéro 87 de Sidney Crosby pour la cérémonie.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Au micro, sur la petite estrade installée au centre de la patinoire, divers acteurs du monde du hockey se succèdent pour souligner le talent et la personnalité du joueur.

Sidney Crosby, pour nous, ce n’est pas seulement un excellent joueur. [Sidney], tu as marqué les gens par ta générosité, ta compassion, l’attention que tu portes aux détails, ton amour que tu portes pour l’Océanic, souligne Alexandre Tanguay, copropriétaire de l’équipe rimouskoise qui célèbre son 25e anniversaire cette année.

Des joueurs de l'Océanic s'échauffent avant la partie.

Les joueurs de l'Océanic arboraient tous le numéro 87, celui de Sidney Crosby, lors de l'entraînement d'avant-match.

Photo : Radio-Canada / René Levesque

Tu as permis à l’Océanic d’être reconnue partout dans le monde du hockey, continue Alexandre Tanguay. Tu as inspiré une génération de joueurs de hockey aux quatre coins de la région et tu continues de le faire.

Sidney Crosby, sur un écran géant du Colisée Financière Sun Life

Sidney Crosby était visiblement ému, alors que plusieurs personnes se sont relayer au micro pour lui rendre hommage.

Photo : Radio-Canada / Marie-Christine Rioux

Rimouski a adopté Sidney et Sidney a adopté Rimouski.

Gilles Courteau, commissaire de la LHJMQ

Le commissaire de la LHJMQ, Gilles Courteau, est tout aussi loquace, soulignant de nouveau la générosité du joueur, et ajoutant qu’il a la certitude que le public de Rimouski aura Sidney Crosby gravé dans le cœur à tout jamais.

Des partisans assis dans les estrades du Colisée

Le Colisée Financière Sun Life de Rimouski affichait salle comble pour l'occasion.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Les ovations se succèdent dans la foule, qui se lève debout à plusieurs occasions. On remet des cadeaux au joueur : un cadre, un chandail à l’effigie des 25 ans d’histoire de l’Océanic et des photos incrustées au sein du casier qu’il occupait à l’époque.

Sidney Crosby salue la foule.

Sidney Crosby fait son entrée sur la patinoire pour assister à la cérémonie.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

À son tour appelé au micro, Sidney Crosby remercie plusieurs personnes l’ayant aidé dans son parcours. C’est incroyable et assez émotionnel, dit-il, en donnant le conseil de travailler dur, mais d’avoir du plaisir en même temps.

Une banderole avec le numéro et le nom de Sidney Crosby est hissé au plafond du Colisée Financière Sun Life.

Lors de la cérémonie, le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, a annoncé qu'aucun autre joueur ne pourra porter le numéro 87 dans la ligue.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Enfin, le chandail numéro 87 est accroché à une barre qui s’élève lentement vers le plafond du Colisée, aux côtés des chandails d’autres joueurs.

Ce soir, tu deviens un immortel de l’Océanic.

Alexandre Tanguay, copropriétaire de l'Océanic

Ton numéro 87 sera hissé à tout jamais dans les hauteurs du Colisée SunLife, dit Alexandre Tanguay.

Sidney Crosby déroule la banderole.

Sidney Crosby déroule la banderole sur laquelle son nom et son numéro, le 87, son inscrit. La banderole sera ensuite montée au plafond du Colisée Financière Sun Life.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Des passionnés « Crosby »

Dans le public, les personnes sont de tout âge; les jeunes sont assis près de personnes âgées. De petites familles sont venues avec leurs enfants. Gaspé, Chandler, Montmagny, L’Islet, Rimouski : les spectateurs sont venus d’un peu partout pour assister à l’événement. Ce qui les rassemble : une passion pour le hockey, mais surtout, pour Sidney Crosby.

C’est vraiment mon idole et là je vais le voir enfin, témoigne Kariane Aubin, les larmes au coin des yeux d’émotion.Quand il est venu pour la coupe Stanley, j’étais trop loin pour venir. C’est l’humain, l’homme humble, qui n’a pas oublié ses fans pendant toutes ses années, qui est généreux de son temps, de son argent, de sa personne, ses fans c’est de l’or pour lui.

À ses côtés, sa sœur renchérit qu’il arrive que Sidney Crosby joue au hockey avec les enfants lors de ses visites à Rimouski. Elle-même a été initiée au hockey par ses filles de 16 et 22 ans.

Des partisanes vêtus du chandail de l'Océanic

Des partisanes vêtues aux couleurs de l'Océanic et de Sidney Crosby, avant le match de vendredi soir

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Sur une rampe près du stationnement qui se remplit à vue d’œil, deux garçons de 6 et 7 ans font des cabrioles. Ce sont des mini-Océanic, s’exclament-ils fièrement en montrant leur chandail. Plus tard, je serai comme Sidney Crosby, s’exclame le plus jeune, avec un sourire éclatant, sans la moindre trace de doute.

C’est une idole, je suis un joueur de hockey moi-même, je me suis fié sur lui quand j’étais plus jeune, Brandon Lequesne, étudiant en génie à Rimouski et joueur amateur de hockey. C’est un bon exemple à prendre, sur la glace et en dehors de la glace, il montre l’exemple pour les futurs hockeyeurs.

C’est un moment marquant pour moi.

Francis Marois, partisan
Des partisans assis à une table à pique-nique, devant le Colisée Financière Sun Life

Un «tailgate» a précédé la cérémonie et le match pour que les partisans puissent commencer la fête plus tôt.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Je suis sa carrière depuis sa première année avec l’Océanic, dit Francis Marois, en ajoutant qu’il a marqué l’événement au marqueur rouge dès qu’il a appris que le retrait du chandail avait lieu. C’est vraiment mon joueur favori [en raison de] son talent sur la glace, mais aussi sa grandeur d’homme.

Bas-Saint-Laurent

Hockey