•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

SickKids et Airbnb s’associent pour sensibiliser au besoin d’un nouvel hôpital

Une offre de chambre sur le site Airbnb, illustrée de photos de chambre d'hôpital.

L'Hôpital pour enfants malades de Toronto SickKids et Airbnb s’associent pour informer le public de la nécessité de construire un hôpital moderne.

Photo : Radio-Canada

Marguerite Gallorini
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Hôpital pour enfants malades de Toronto SickKids offre une expérience Airbnb à part entière pour informer le public de la nécessité de construire un nouveau bâtiment plus adéquat.

À l'aide d'Airbnb, l'hôpital SickKids invite le public à passer trois heures dans une réplique de chambre d’hôpital, avec toutes les curiosités, bruits, et émotions associés, indique le communiqué de presse.

Grâce à cette expérience immersive, SickKids souhaite que les gens comprennent ce que c’est pour les enfants malades et leurs familles qui doivent passer de nombreuses nuits ici sans espace, silence, ou réconfort.

Le prix affiché sur Airbnb est de 2392 $ par personne, soit 16 744 $ pour la chambre. Ce montant correspond aux frais d’exploitation d’une chambre pour une nuit passée à l’hôpital.

Une structure qui date

L’hôpital SickKids est connu pour être un hôpital pédiatrique de pointe [mais] la réalité est telle que l’infrastructure de l’hôpital, en partie construite en 1949, représente un obstacle quotidien pour les docteurs et le personnel, est-il écrit dans le communiqué.

Anne-Marie Guerguérian, pédiatre en soins intensifs à l'hôpital, confirme que les soins dans les années 50 étaient très différents, et il n’y avait pas la nécessité de toute la technologie.

L’aspect de la famille au sein de la convalescence ne faisait pas partie des mêmes enjeux [en 1949]. Donc ça a été très important de pouvoir démontrer ça.

Une citation de :Anne-Marie Guerguérian, pédiatre en soins intensifs à l'Hôpital pour enfants malades de Toronto

Astrid Moulin, une Française vivant à Toronto depuis quelques années, s'est prêtée à l'expérience immersive proposée par SickKids.

Celle qui n'avait jamais mis les pieds dans un hôpital canadien auparavant s'est dite sous le choc de savoir que ce genre de conditions étaient possibles dans un établissement de santé au Canada.

C’était vraiment très petit, il n’y a aucune intimité, aucune possibilité de s’isoler un peu. Quand on vit des choses fortes comme ça, on a envie d’être avec sa famille, dit-elle.

Une chambre d'hôpital encombrée.

L'Hôpital pour enfants malades de Toronto SickKids réalise une collecte de fonds pour pouvoir construire un nouveau bâtiment plus adéquat.

Photo : SickKids Foundation

Une simulation d’urgence dans un lit voisin fait partie de l’expérience. C’est le moment qui m’a le plus marquée et choquée. Dans cette situation, les haut-parleurs hurlent « urgence en salle 14 », raconte Astrid Moulin, et l’équipe de docteurs et d’infirmières entre soudainement dans la pièce.

D’avoir tout ce monde, c’était oppressant, étouffant de les voir se jeter sur le lit. [...] On a tous été choqués. J’ai fait un bond de recul dans le lit - parce qu’ils n'ont pas assez de place, en plus : ils sont obligés de passer entre les lits, de pousser un petit peu.

Une citation de :Astrid Moulin, résidente de Toronto et blogueuse

Plusieurs personnalités, dont le champion de NBA et joueur des Raptors de Toronto, Fred VanFleet, ont également fait l’expérience Airbnb pour aider l’hôpital à partager son message de sensibilisation.

La pédiatre explique que la collecte de fonds de SickKids est la plus grosse collecte nécessaire pour une organisation de la santé au Canada : 1,3 milliard de dollars.

L’hôpital risque d’être complètement repensé pour une technologie qui a complètement quadruplé, précise la pédiatre.

Idéalement, le nouveau bâtiment pourrait aussi accueillir un enfant et une famille par chambre. Cela permettrait d’avoir plus d’intimité, tout en minimisant la transmission des infections.

Obtenir la totalité des fonds est toutefois nécessaire pour finaliser le concept de l’hôpital et commencer à bâtir la nouvelle structure.

La collecte a commencé en 2017, et se poursuivra jusqu’en 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !