•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un juge albertain accusé de discrimination envers un expert à l’accent nigérian

Portait dessiné de Terry Clackson en habit de juge.

Le juge Terry Clackson a longuement critiqué dans sa décision l'accent africain d'un des experts médicaux.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le juge albertain Terry Clackson est accusé par 42 experts du milieu légal et médical d’avoir utilisé dans un jugement récent des termes discriminatoires pouvant être considérés comme racistes à l’endroit d’un médecin à l’accent nigérian.

Les plaignants ont saisi le Conseil canadien de la magistrature et demandent une enquête.

Ils se plaignent du ton du jugement rendu dans l’affaire de l’acquittement de David et Collet Stephan, qui avaient soigné leur fils de 19 mois avec des remèdes naturels avant sa mort.

Dans sa décision, le juge Clackson explique retenir l’avis de l’experte médicale de la défense plutôt que celui du médecin Bamidele Adeagbo.

Dans le texte, le juge se moque durement de la façon dont s’exprime Bamidele Adeagbo et de son accent, relève la plainte. Nous pensons que le juge Clackson a agi de manière discriminatoire.

Certains pourraient y voir du racisme.

Extrait de la plainte contre le juge Terry Clackson

Accent sur les mauvaises syllabes

La décision rendue par le juge dans l’affaire Stephan disait ceci  : La capacité [de Bamidele Adeagbo] à présenter sa pensée clairement et de façon à se faire comprendre était fortement amoindrie par : son énonciation confuse, son incapacité d’employer les terminaisons appropriées pour les pluriels et les temps passés, son incapacité à utiliser les articles définis et indéfinis appropriés, l’accent qu’il mettait sur les mauvaises syllabes de manière répétée, le manque de prononciation de ses h, la mauvaise prononciation de ses voyelles et la vitesse de ses réponses.

Langage non verbal

Le juge souligne aussi que le langage non verbal et les gestes bouffons du médecin ne cadrent pas avec les comportements associés généralement avec le témoignage d’une opinion professionnelle, impartiale et rationnelle.

Dans leur plainte, les experts estiment que le juge fait en fait référence à son origine nationale ou ethnique en tant que personne aux racines africaines.

Accent français mieux perçu?

Ils relèvent que le juge ne dit rien sur le témoignage de l’experte de la défense, Anny Sauvageau, originaire du Québec et qui s’exprime elle aussi avec un accent marqué.

Chaque personne qui se présente devant un tribunal a le droit d’être traitée avec respect, conclut la plainte.

L’avocat général Darryl Ruether, de la Cour du Banc de la Reine, a refusé de commenter le fond de l’affaire, mais expliqué que le juge Clackson resterait en poste durant l’enquête.

Par ailleurs, la Couronne n’a pas exclu de contester l’acquittement des Stephan.

Le travail du juge Terry Clackson a déjà été critiqué dans le passé. L’an dernier, la Cour suprême avait ordonné la tenue d’un nouveau procès en estimant que celui-ci s’était basé sur des mythes et des stéréotypes dans une affaire d’agressions sexuelles.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Justice