•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Changements climatiques : l’industrie aquacole cherche des solutions

Des enclos pour le saumon d'élevage.

L'industrie aquacole veut éviter les réparations coûteuses et les fuites de poissons d’élevage causées par les changements climatiques.

Photo : Getty Images / RADZONIMO

À Terre-Neuve, les entreprises aquacoles cherchent des solutions pour limiter l'impact des changements climatiques sur leur industrie.

Les tempêtes plus fortes et le réchauffement des eaux pourraient nuire au succès des fermes piscicoles, devenues des moteurs économiques pour bien des communautés rurales à Terre-Neuve, affirment plusieurs experts.

Les grosses compagnies d'élevage, si elles ne s'adaptent pas aux changements climatiques, il va y avoir plus de maladies et plus d’accidents, avertit le professeur de l'Université Memorial Cyr Couturier, un expert en aquaculture. Elles vont juste perdre de l’argent et il n’y aura plus d’emplois.

Cyr Couturier en entrevue dans un laboratoire.

Le professeur Cyr Couturier, de l'Université Memorial

Photo : Radio-Canada

M. Couturier note que des chercheurs tentent de trouver des souches de poissons plus résistantes aux changements de température. D'autres essaient de construire des cages plus durables et plus solides pour éviter que les pires intempéries mènent à des fuites de poissons d’élevage ou à des réparations coûteuses.

Des subventions gouvernementales pourraient soutenir l'essai et le déploiement de nouvelles technologies, mais les innovations nécessaires risquent de coûter cher aux entreprises, selon M. Couturier.

L’expert en aquaculture est tout de même optimiste et juge que la demande en poissons devrait suffire pour permettre à l'industrie d'absorber les augmentations de coûts.

Le marché est encore bon. Il y a une grosse demande, même pour le saumon d’élevage, un peu partout dans le monde. Ça s'accroît tous les ans. Les entreprises vont être capables de survivre [à] ces augmentations de coûts, soutient-il.

Incident grave sur la côte sud

Ces discussions ont eu lieu lors de la conférence Cold Harvest, la semaine dernière, soit quelques semaines après que le réchauffement des eaux sur la côte sud de Terre-Neuve a entraîné la mort d'un grand nombre de saumons d'élevage à la ferme piscicole Northern Harvest.

La température intérieure de ces cages de saumons doit se situer entre 5 et 15 degrés Celsius. L'entreprise indique que, pendant presque deux semaines en août, la température de l’eau se situait plutôt entre 18 et 21 degrés.

Il faut réagir comme si ce pic de température n’était pas un incident isolé. Il faut accepter que c'est la nouvelle norme pour être capable de gérer le problème à l’avenir

Jason Card, porte-parole, Northern Harvest Sea Farms

La consultante environnementale Jess Puddister affirme que l’accident chez Northern Harvest montre que l’industrie aquacole ne peut plus ignorer les conséquences des changements climatiques à Terre-Neuve.

Mme Puddister, qui a animé une séance sur les changements climatiques jeudi à la conférence Cold Harvest, estime que les changements climatiques et les prévisions environnementales doivent faire partie des plans d’affaires de toutes les entreprises aquacoles.

Selon elle, mieux vaut prévenir que guérir. Si les entreprises investissent dans les technologies durables maintenant, elles vont récolter les retombées à long terme.

La fréquence des pics de température et des violentes tempêtes continue à augmenter. Il faut se préparer, souligne-t-elle. On ne peut plus prétendre que c’est quelque chose d’exceptionnel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !