•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Climat : François Legault tend la main aux jeunes

François Legault parle derrière une tribune.

François Legault annonce qu’il présentera un plan d’action environnemental au début de l’année prochaine.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Sébastien Bovet

Le jour même où des dizaines de milliers de personnes descendront dans la rue pour marcher pour le climat, François Legault affirme qu’il a entendu leur cri du cœur et qu’il les regarde marcher avec beaucoup d’espoir pour l’avenir.

Dans une lettre ouverte intitulée Lettre à la jeunesse québécoise et signée « votre premier ministre », il écrit que « nous ne pouvons plus ignorer l’ampleur du défi environnemental ». François Legault indique qu’il faut « se retrousser les manches » et « passer à l’action ».

Mais il reste relativement vague sur les mesures concrètes qu’il compte appliquer tout en précisant qu’il présentera un plan d’action au début de l’année prochaine.

Évoquant « l’audace de notre peuple », il relate la construction des grands barrages hydroélectriques en disant que la même mentalité de « grands bâtisseurs » et de « visionnaires » est au cœur de son plan pour électrifier l’économie québécoise.

Les transports, les immeubles et les entreprises prendront ce virage, selon lui. Les projets de transport collectif se multiplieront ajoute-t-il.

Il estime que la population voudra se rallier à sa vision de faire du Québec une « superpuissance énergétique ».

Une mise en garde

Craignant toutefois la polarisation du débat, François Legault termine sa lettre par une mise en garde.

Pour réussir, nous devons rassembler tous les Québécois. Nous devons mettre nos différences de côté, écouter nos concitoyens, comprendre et respecter la réalité propre à chaque région.

François Legault

Cette déclaration survient au terme d’une semaine où son gouvernement a appuyé une motion à l’Assemblée nationale pour déclarer l’urgence climatique.

Hier, le premier ministre a aussi salué la militante Greta Thunberg, symbole de cette mobilisation pour le climat, pour avoir dit « à tous les citoyens du monde qu’on ne peut pas rien faire », ajoutant que la situation actuelle est alarmante et que la survie de la planète est en jeu.

François Legault répond ainsi à ses critiques, dont le metteur en scène Dominic Champagne qui a qualifié son gouvernement de climatosceptique.

M. Legault ne participera pas à la marche pour le climat. Le ministre de l’Environnement, Benoit Charrette, et le député Richard Campeau représenteront le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Environnement

Politique