•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voter, un « devoir civique », même sans domicile fixe

Un jeune itinérant dort appuyé sur son chien.

Montréal compte plus de 3000 personnes en situation d'itinérance visible, selon la dernière recension qui date d'avril 2018.

Photo : iStock

Radio-Canada

À Montréal, on dénombre plus de 3000 personnes en situation d’itinérance visible qui ont, comme tout citoyen, le droit de voter. Élections Canada installera donc, encore cette année, des bureaux de vote mobiles dans des organismes afin que ces personnes puissent faire entendre leur voix lors du scrutin fédéral du 21 octobre prochain.

Claude Plourde est sans domicile depuis un an, mais il tient à exercer son droit de vote, comme il l'avait fait lors d'autres élections. Je vais voter, ça, c'est sûr, dit-il. C’est un devoir civique.

L'économie, ç'a toujours été pour moi l'enjeu principal, peu importe les élections. Mais là, l'environnement aussi, explique l’homme de 62 ans, qui évoque au passage le spectre d’une récession et la pénurie de main-d’œuvre.

M. Plourde, pour qui il s’agira d’un premier vote en tant que personne sans domicile fixe, se dit aussi informé présentement que lorsqu’il était sur le marché du travail.

Des cas comme le sien, il en existe des milliers. L’organisme Je compte MTL a dénombré au moins 3149 personnes en situation d’itinérance visible dans sa dernière recension sur le territoire montréalais, un exercice qui date d'avril 2018.

Notre dossier Élections Canada 2019

Contrer la désaffiliation

Pour faciliter la participation des personnes en situation d'itinérance aux élections fédérales, des bureaux mobiles seront de passage dans différents organismes qui leur viennent en aide, dont la Mission Bon Accueil et l'Accueil Bonneau, dans Ville-Marie—Le Sud-Ouest—Île-des-Sœurs. Un bureau de vote sera même installé à la Maison du Père, dans Laurier—Sainte-Marie.

Pour voter lorsque l'on n'a pas d'adresse fixe, la démarche est relativement simple. Une lettre de confirmation d'adresse doit d’abord être délivrée par l’organisme qui vient en aide à la personne itinérante afin qu'elle puisse procéder à son inscription sur la liste électorale. Elle pourra ainsi voter dans la circonscription où se trouve l’organisme.

Elle devra alors présenter une pièce d’identité, comme une carte d’assurance maladie ou un permis de conduire. Si elle ne possède ni l’un ni l’autre de ces documents, l’organisme qui l’aide peut généralement l’accompagner dans les démarches administratives.

Nous avons déjà établi un processus avec Élections Canada pour faire en sorte que les clients qui fréquentent l'Accueil Bonneau puissent être enregistrés avec des attestations et cartes d'identité, et puissent prendre part aux élections comme tout citoyen, confirme Frédéric Auger, directeur général de l'Accueil Bonneau.

Ce n’est pas la première fois qu’on offre ce genre de service à notre clientèle, nos agents psychosociaux sont habitués à enregistrer les clients et à les accompagner dans ce processus. Ça fait partie de notre mission, explique le directeur du centre de jour.

À l’Accueil Bonneau, on travaille beaucoup avec des gens qui ont un problème de désaffiliation par rapport aux services sociaux et à la société en général, donc les accompagner dans l’exercice de leur droit de vote, ça fait partie du processus de réaffiliation.

Frédéric Auger, directeur général de l'Accueil Bonneau

Selon le directeur, de 300 à 700 personnes fréquentent l’Accueil Bonneau chaque jour. C’est clair que ce n’est pas tout le monde qui va participer à l’élection, dit M. Auger, mais on essaie de passer le message.

L’importance d’un bureau de vote réservé

Une fois inscrites sur la liste électorale et munies de leur pièce d’identité, les personnes en situation d’itinérance peuvent voter dans le bureau rattaché à l’organisme qui les accompagne. Mais plusieurs d’entre elles préfèrent voter dans un bureau qui leur est réservé, loin du grand public.

Dans Laurier—Sainte-Marie, un bureau de vote particulier sera ainsi ouvert à la Maison du Père et seulement les personnes qui ont reçu leur lettre de confirmation d’adresse de cet endroit, ou encore de l’organisme Le sac à dos, pourront y voter.

Des fois, ils ne sont pas à l'aise de se mettre en ligne dans un centre de scrutin public, c'est pour ça que dans Laurier—Sainte-Marie le directeur de scrutin a jugé bon d'essayer de contourner cet obstacle-là, explique Robert Brunet, qui est agent de relation communautaire pour Élections Canada dans cette circonscription.

Des initiatives du milieu communautaire sont aussi prévues pour sensibiliser les personnes en situation d'itinérance quant à l'importance d'aller voter.

Avec les informations de Diana Gonzalez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !