•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Manitobains se préparent à marcher pour le climat

Des élèves du secondaire de Winnipeg ont fabriquent des pancartes de protestation en carton recyclé dans une école.

Des élèves du secondaire de Winnipeg ont fabriqué des pancartes de protestation en carton recyclé en prévision de la grève climatique qui aura lieu devant l’Assemblée législative du Manitoba vendredi.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Pierre Verrière

Ils sont écoliers, étudiants ou salariés et ils seront plusieurs milliers à défiler vendredi pour le climat. Certains avec la bénédiction de leur établissement ou leur employeur, d’autres par conscience citoyenne.

Vendredi, les clients qui souhaitent acheter leurs fruits et légumes pour la fin de semaine aux Jardins Saint-Léon feront face à une porte close. Pour la bonne cause. Colin Rémillard, le patron des lieux et son équipe seront dans la rue, aux côtés de milliers d’autres qui feront grève pour le climat.

Beaucoup de jeunes ont pris leur journée pour aller à la grève, ça nous a un peu inspirés comme entreprise. Avec un mandat environnemental et une mission environnementale, c’est plus logique que nous autres, on se présente comme un porte-parole pour la grève, explique le jeune chef d’entreprise. 

Parmi ses employés, beaucoup sont des jeunes de la communauté, certains sont encore étudiants.

Nous sommes extrêmement fiers de la jeunesse, surtout de nos employés qui jonglent entre le travail, l’école, et leur implication dans des causes comme celle-ci. Ce sont eux qui nous ont inspiré, nous sommes là pour les appuyer et les soutenir, assure Colin Rémillard.

Il dit s’être notamment inspiré de grandes entreprises comme le géant des activités de plein air Mountain Equipment Coop ou encore la marque de cosmétiques Lush, qui se veut écoresponsable. Sur leurs sites Internet respectifs, ces dernières appellent le public à se joindre au mouvement et annoncent qu’elles fermeront boutique ce vendredi.

C’est fantastique et elles nous ont inspirés. Si une compagnie comme Lush peut le faire, alors qu’on sait que dans les grosses compagnies les changements prennent du temps, on s’est dit que nous pouvions faire ça de façon efficace est rapide.

Sortie scolaire

Toutes les générations seront représentées lors de cette marche, à commencer par les plus jeunes. Au Collège Jeanne-Sauvé, les préparatifs ont commencé jeudi à l’heure du dîner. Les élèves ont confectionné des pancartes avec du carton et de la peinture en prévision de la manifestation.

Nous apprenons plus avec ces grèves que pendant une journée complète de classe, nous apprenons sur l’activisme et sur l’environnementalisme, explique Madeline Laurendeau, une élève de 12e année.

L’établissement a choisi d’aider ses élèves à s’organiser. Il prévoit de noliser quatre autobus afin de transporter les élèves et les professeurs qui souhaitent manifester. Certaines classes de géographie feront même le déplacement sous la forme d’une sortie scolaire.

Une élève est photographié dans la bibliothèque de son école.

Madeline Laurendeau, élève de 12e année, explique que les jeunes apprennent plus lors d'une manifestation que pendant une journée de classe.

Photo : Radio-Canada / Tyson K

Toutes les divisions scolaires ne se sont toutefois pas organisées pour laisser leurs élèves participer à la marche de vendredi. La Division scolaire Winnipeg demande aux élèves qui s’y rendront d’obtenir la permission de leurs parents et dit qu’ils seront notés comme absents.

Selon Cole Osiowy, un élève de l’École secondaire Grant Park, la division scolaire rate une occasion.

Je pense qu’ils pourraient faire davantage », estime l’élève de 11e année. « Ils disent appuyer l’activisme des jeunes, mais cela n’y ressemble pas tellement.

Lui et un groupe d’élèves ont envoyé une lettre à la division scolaire pointant le fait que dans d’autres provinces comme au Québec, des divisions scolaires plus grandes ont annulé leurs classes tandis que la Ville de Vancouver a publiquement soutenu la grève.

Délégation francophone

À l’Université de Saint-Boniface, des étudiants aussi se préparent à la journée d’action.

Le club Té Vert organise un cortège qui se rendra à pied à la manifestation devant le palais législatif.

Ariane Freynet-Gagné photographiée sur le parvis de l'Université de Saint-Boniface.

Ariane Freynet-Gagné, une des responsable du club « té-vert » de l'Université de Saint-Boniface fera partie de la délégation d'étudiants francophones qui marchera pour le climat vendredi.

Photo : Radio-Canada

Parmi les étudiants figure Ariane Freynet-Gagné. Elle regrette toutefois que l'établissement n'ait pas accepté de déclarer la journée du 27 septembre comme journée pédagogique.

La communauté franco-manitobaine devrait se mobiliser. Ce n'est pas parce qu'on est francophone qu'on ne peut parler d'autre chose que la francophonie. On peut parler d'environnement en français, estime l'étudiante.

Je trouve que c’est une action concrète assez simple qu’on peut prendre pour demander à ceux qui ont le pouvoir d’instaurer les changements nécessaires pour lutter contre les changements climatiques, explique Rhéa Rocque, professeure en psychologie. 

Elle accompagnera vendredi le groupe d’étudiants.

Il y a beaucoup d’étudiants qui sont inquiets quant à l’avenir de notre planète et qui ne savent pas nécessairement comment agir et c’était important d’organiser une délégation étudiante à la base, mais nous demandons à tout le monde de nous rejoindre pour former une délégation francophone de militants, souligne-t-elle.

Les étudiants de l'USB seront rejoints par certains organismes de la communauté, parmi lesquels la Maison des artistes visuels francophones.

Pour la Maison des artistes, la question du changement climatique est importante, nous l’avons déjà abordé à travers des expositions, indique Lou-Anne Bourdeau, assistante à la direction.

On trouvait important de continuer ces actions et de montrer notre soutien.

Les manifestants ont rendez-vous devant le Palais législatif à 12 h et le défilé commencera à 13 h.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Changements climatiques