•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau pacte fiscal : « Il y a de la lumière au bout du tunnel », selon le maire de Gatineau

Des cônes orange et une flèche clignotante détournent la circulation près d'un chantier de construction.

Les Gatinois peuvent s'attendre à davantage de travaux pour améliorer les infrastructures municipales dans les prochaines années (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le maire de Gatineau se réjouit du nouveau pacte fiscal qui vient d’être conclu entre les Villes et le gouvernement Legault. Maxime Pedneaud-Jobin compte sur cet « argent frais » pour investir davantage dans les infrastructures municipales qui ont besoin d’un important rattrapage.

Pour Gatineau, cette entente représente des millions de plus dans le budget municipal :

  • 2020 : 2,5 M$ (non récurrent)
  • 2021 : 2,7 M$
  • 2022 : 5,4 M$
  • 2023 : 6,5 M$

Ces fonds pourraient notamment servir à financer les travaux pour diminuer les surverses, mieux réagir aux changements climatiques ainsi qu’aux pluies diluviennes, illustre M. Pedneaud-Jobin.

Surtout, la Municipalité bénéficiera d’une marge de manoeuvre budgétaire bienvenue.

Avec ça, il y a de l’espoir. Il y a de la lumière au bout du tunnel.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Le maire de Gatineau souligne par ailleurs que ce n’est qu’un début de changement à la fiscalité municipale, mais qu’il reste du travail à faire – notamment pour la diversification des revenus, le remboursement de la TVQ, les compensations tenant lieu de taxes, etc.

Le maire Pedneaud-Jobin pendant une conférence de presse.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin.

Photo : Radio-Canada

Un début de réforme a toutefois été obtenu. C’était une porte qui était fermée à double tour, mais on a un pied dans la porte, on est bien partie, lance M. Pedneaud-Jobin.

Dès 2020, Québec transférera aux Villes la croissance d'un point de la taxe de vente provinciale (TVQ) en guise de revenus additionnels.

Pas de baisse de l’impôt foncier en vue

Si des millions s’ajoutent au budget municipal, le maire Pedneaud-Jobin n’ouvre pas la porte à une baisse de l’impôt foncier, du moins à court terme. La Ville doit en effet composer avec un important rattrapage dans ses infrastructures, équivalent à 1,3 milliard de dollars.

Dans les prochaines années [...] je ne recommande pas ça [baisser la taxe foncière, NDLR]. On a beaucoup de travail à faire. Et je pense que la priorité des citoyens, c’est qu’on fasse le rattrapage en infrastructures, soutient-il.

Si le maire qui était là il y a 15 ans l’avait eu, on n’aurait pas le problème d’infrastructures qu’on a aujourd’hui.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Cependant, rien n’empêche que dans quelques années, les élus décident de réduire les taxes. Dès que les montants vont devenir plus importants et récurrents, un conseil municipal pourrait faire des choix autres qu’on a faits, explique M. Pedneaud-Jobin. Alors que présentement, notre marge de manoeuvre n’est pas grande, mais elle va s’améliorer.

Le maire soutient que les Gatinois verront les effets dès l’an prochain, avec quelques millions de plus dans les travaux d’infrastructure, sans apport supplémentaire de la taxe foncière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale