•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ refuse de condamner le corridor énergétique des conservateurs

Les deux hommes discutent devant des drapeaux du Canada et du Québec.

Andrew Scheer et François Legault s'étaient notamment rencontrés en novembre 2018 à Québec.

Photo : Radio-Canada / Jacques Boissinot

La Presse canadienne

Le gouvernement Legault a refusé de condamner le projet de corridor énergétique du Parti conservateur d'Andrew Scheer.

Les caquistes ont voté contre une motion du Parti québécois (PQ), qui appelait l'Assemblée nationale à refuser ce projet, qui est un des éléments importants du programme des conservateurs dans la campagne électorale fédérale.

Le PQ voit dans ce projet une façon de forcer le Québec à accepter le passage d'un oléoduc dont il ne veut pas.

Tous les autres partis, le Parti libéral et Québec solidaire, ont voté en faveur de la motion péquiste, mais les caquistes, majoritaires en Chambre, ont battu la motion. Le premier ministre François Legault était absent au moment du vote.

Un porte-parole du gouvernement caquiste, qui a souhaité garder l'anonymat, a expliqué que la CAQ s'opposait en fait à la formulation de la motion. Ainsi, le gouvernement « ne veut pas s'immiscer dans la campagne électorale » et ne veut pas « cibler le Parti conservateur ».

Le porte-parole a indiqué que le gouvernement est contre tout projet d'oléoduc, mais pas contre un projet de gazoduc.

Le projet de corridor énergétique consiste en la construction d'infrastructures pour transporter le pétrole de l'Alberta d'un bout à l'autre du pays et l'électricité du Québec vers ses provinces voisines.

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique provinciale

Politique