•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boston Dynamics commercialise son robot-chien, Spot

Le chien-robot de Boston Dynamics, Spot.

Spot peut transporter des charges de jusqu’à 14 kg sur son dos, se relever quand il tombe et travailler dans des températures entre -20 et 45 degrés Celsius.

Photo : Capture d'écran YouTube

Radio-Canada

Spot, le robot quadrupède de Boston Dynamics qui a fait plusieurs fois le tour du web dans différentes vidéos virales, est maintenant offert en location aux entreprises qui souhaitent le mettre à l’épreuve et aider à développer ses compétences. 

Dans les dernières années, on a vu Spot danser, ouvrir des portes et même tirer un camion, mais le temps est maintenant venu de tester ses capacités dans le monde réel. 

On ne sait pas pour l’instant quelles tâches il accomplira, parce que lui trouver des cas d’utilisation est le but du programme de location. 

Les entreprises avec des idées novatrices pour Spot peuvent remplir un formulaire sur le site web de Boston Dynamics, et seules les entreprises les plus intéressantes auront le privilège de se servir du robot. 

Le louer coûtera environ le même prix qu’une voiture, selon le vice-président du développement des affaires de Boston Dynamics, Michael Perry. 

L’entreprise dit déjà travailler avec le Cirque du Soleil, qui souhaite évaluer l’utilité de Spot sur scène. 

Un robot polyvalent

Spot peut transporter des charges pesant jusqu’à 14 kg sur son dos, se relever quand il tombe et travailler à des températures entre -20 et 45 degrés Celsius. Il a une autonomie de 90 minutes et sa vitesse maximale est de 4,8 km/h.

Le robot peut se déplacer selon les directives qu’on lui donne, éviter les obstacles et maintenir son équilibre dans les circonstances extrêmes. Il est également résistant à l’eau, ce qui fait de lui un outil de travail assez polyvalent.

Jusqu’à quatre modules peuvent être connectés à son dos pour lui faire accomplir différentes tâches. On peut, par exemple, y brancher une caméra, une pince ou une antenne qui permet de communiquer avec lui sur de plus longues distances.

Au-delà de la réception de commandes, Spot n’est pas conçu pour interagir avec des êtres humains. Boston Dynamics veut donc qu’il serve dans des environnements contrôlés, ce qui explique leur décision de l’offrir uniquement aux entreprises pour l’instant.

Avec les informations de The Verge, et TechCrunch

Robotique

Techno