•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La distraction est la première source d’accident dans les zones ferroviaires

Une femme traverse un chemin de fer.

La cause principale des accidents de train est la distraction.

Photo : Rémi Tremblay

La Ville de Saguenay et la compagnie des chemins de fer nationaux, le CN, veulent sensibiliser les citoyens aux conséquences des intrusions sur les voies ferrées. Dans le cadre de la Semaine de la sécurité ferroviaire, des symboles ont d’ailleurs été ajoutés au sol, proche des passages à niveau.

Regarder, écouter, vivre Ces inscriptions sur le sol ont pour objectif de faire lever le regard des passants distraits par leur cellulaire. Selon l’inspecteur responsable de l’est du Québec au CN, Pierre Bergeron, la distraction est l’une des causes principales des accidents.

Tout le monde est sur son cellulaire. Ils font autre chose que de regarder ce qui se passe près des voies ferrées, même les gens à pied, a-t-il ajouté.

Un logo au sol.

Dans le cadre de la Semaine de la sécurité ferroviaire, des symboles ont été ajoutées au sol, proche des passages à niveaux, indiquant : regarder, écouter, vivre.

Photo : Rémi Tremblay

Le président de la Commission de sécurité publique de Saguenay, Kevin Amstrong, veut que le message de prévention se répète afin d’éviter des accidents comme celui d’un adolescent, en avril dernier.

Le lancement de la campagne avait d’ailleurs lieu dans l’arrondissement de Jonquière, proche du parc de planche à roulettes où le jeune de 14 ans avait subi de graves blessures à la main et à la jambe.

Le CN a aussi mené une campagne de sensibilisation dans les écoles de la région pour renseigner les jeunes sur les risques d’être distrait à l’approche d’un train.

On n’enverrait pas son enfant jouer près d’une autoroute, c’est pareil pour les chemins de fer.

Une citation de Pierre Bergeron, inspecteur responsable de l’est du Québec au CN

Quelques chiffres :

  • À Jonquière, cinq trains passent chaque jour
  • Un train qui roule à 90 kilomètres à l’heure a besoin de trois kilomètres pour s’immobiliser
  • 20 % des accidents impliquant un train au Québec et dans les Maritimes se sont produits au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Saguenay-Lac-Saint-Jean.