•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marche pour le climat : mobilisation en Gaspésie et aux Îles

Sur l'affiche réalisée par les élèves de l'École Mitchell-Montcalm, ils ont peint les mots « Ensemble par amour pour la Terre », sur un grand rond blanc, et laissé l'empreinte de leurs mains.

Une affiche réalisée par des élèves à l'occasion d'une manifestation pour la planète.

Photo : Radio-Canada / Guylaine Charette

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Écoles, organismes, syndicats, entreprises… Ils sont nombreux dans la région à se mobiliser pour la journée de rassemblement pour l’urgence climatique qui aura lieu la même journée un peu partout dans le monde.

Les manifestations prendront de multiples formes qui ont toutes un même objectif : sensibiliser la population à l’urgence d’agir pour sauver la planète du bouleversement climatique.

Par exemple, une marche sera organisée sur l’heure du dîner au centre-ville de Gaspé.

Des organismes et des citoyens prendront la parole et participeront à la marche qui doit durer une heure.

Quelques activités pour le 27 septembre

  • Marche à New Richmond, départ à 13 h 30 au Carrefour giratoire
  • Marche à Gesgapegiag, départ à 13h30 à l'école Wejgwapniag
  • Marche à Sainte-Anne-des-Monts, départ à 14 h 25 à la polyvalente
  • Marche à Gaspé, départ à 12 h à la halte routière York
  • Marche à Cap-Chat, départ à 13 h 30 départ à l’hôtel de ville
  • Journée d’activités au Centre Matapédien d’études collégiales (CMEC)
  • Marche à Amqui, départ à 12 h du CMEC
  • Marche à Matane, départ à 14 h du Cégep
  • Journée de sensibilisation, polyvalente de Matane

La Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine fait partie des organisateurs de la manifestation.

Natassia Williams qui travaille pour la Table, invite notamment les femmes à venir manifester. On a aussi des questionnements, l’envie de partager avec nos concitoyens, au niveau du modèle de développement qu’on a qui à notre sens, mérite d’être revu.

« Souvent au Québec comme ailleurs, les femmes sont les premières victimes des transformations que ce soit au niveau des changements climatiques ou des catastrophes naturelles. »

— Une citation de  Natassia Williams, Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine
Trois jeunes filles sourient à la caméra en tapant sur des casseroles avec des cuillères de bois.

Le 15 mars, ces jeunes ont marché à Carleton-sur-mer. Ils demandaient entre autres l'adoption de lois pour limiter le réchauffement à 1,5 degré.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Tintamarre pour la planète aux Îles-de-la-Madeleine

  • Chaîne humaine à 9 h 30 derrière le Centre Jos-Lebourdais
  • Marche à 12 h, départ à la Place des gens de mer

Des entreprises fermeront leurs portes

Des entreprises fermeront leur portes le temps de la manifestation pour, entre autres, permettre à leurs employés de participer au mouvement.

C’est le cas du BMR de New Richmond qui offrira aussi son stationnement aux manifestants qui désirent se rendre au rassemblement.

Pour la directrice, Isabelle Cormier, il s'agit d'un geste symbolique d'arrêter de consommer pour quelques heures.

« Je pense que prendre un moment d'arrêt et de réfléchir pour montrer notre solidarité, ça fait partie de vouloir diriger une entreprise responsable socialement.  »

— Une citation de  Isabelle Cormier, directrice générale, BMR Groupe Cormier

Même décision de Simon Beaulieu, directeur de l'organisme Le Bon goût frais des Îles de la Madeleine.

Il souligne que les îles vivent les bouleversements climatiques et qu'il est important d'agir. On voit les dérèglements climatiques depuis plusieurs années. Les Îles sont frappées de plein fouet.

Trois adolescentes manifestent en brandissant des pancartes pour la défense de l'environnement.

La jeune environnementaliste suédoise Greta Thunberg (au centre) manifeste devant le siège des Nations unies à New York le 6 septembre 2019 en compagnie d'autres jeunes.

Photo : The Associated Press / Richard Drew

La jeune environnementaliste suédoise Greta Thunberg a confirmé qu'elle sera à Montréal pour manifester à l'occasion de la grève mondiale pour le climat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !