•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté se mobilise pour protéger la maison Béliveau

Une maison à trois étages couverte de lierres dans un jardin verdoyant.

La maison Béliveau à Saint-Boniface a été retirée de la liste des édifices protégée en 2014 et reversée dans la liste commémorative des édifices de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Radja Mahamba

Radio-Canada

À Saint-Boniface, le sort de la maison Béliveau, située au 700 de la rue Saint-Jean-Baptiste et désormais propriété de la Ville de Winnipeg inquiète des résidents. Le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard, a présenté une motion pour empêcher la vente de la maison jusqu’à ce qu’elle soit déclarée patrimoniale.

L’inquiétude monte parmi les résidents de la rue Saint-Jean-Baptiste à Winnipeg quant à l’avenir de la maison Béliveau. David Dandeneau habite la maison voisine. Il souligne l’importance patrimoniale de cette demeure de style victorien, construite en 1906 par Hormisdas Béliveau, un commerçant aisé originaire du Québec arrivé à Winnipeg en 1882 devenu maire de Saint-Boniface en 1918.

Par le personnage même la maison est importante pour nous rappeler de notre héritage à Saint-Boniface, assure David Dandeneau. C’est justement cet héritage qui est menacé aujourd'hui, selon lui.

Présentement elle n’est pas protégée comme elle l’a été à un moment donné, note-t-il. Un promoteur peut venir démolir la maison et construire 17 unités [sur le terrain], il n’y a rien qui l’en empêche s’il devient propriétaire.

À l'origine, la maison Béliveau était une résidence privée. Elle a été retirée de la liste des édifices protégée en 2014 pour être reversée dans la liste commémorative des édifices de Winnipeg.

Cette nouvelle liste n’offre pas la même protection que la liste des édifices protégés de Winnipeg, explique le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard qui souhaite lui aussi que l’on protège l’édifice.

On se trouve dans une situation où la Ville est maintenant propriétaire en raison d’un défaut de paiement des impôts sur la propriété. Et cela a été décidé que cette maison ne devrait pas être protégée en tant qu’édifice historique.

Le conseiller de Saint-Boniface dit travailler avec Héritage Saint-Boniface ainsi qu’avec l’Association des résidents du vieux Saint-Boniface pour tenter de convaincre ses collègues qu’ils devraient vérifier une nouvelle fois la viabilité de la protection historique de cet édifice.

De leur côté, David Dandeneau et un groupe de résidents entendent également faire pression sur la Ville pour empêcher la vente de la maison.

Ils prévoient de se rendre lundi à l’hôtel de ville à l’occasion du comité municipal sur la propriété et le patrimoine de la Ville pour plaider leur cause et tenter de sauver l’édifice.

Manitoba

Politique municipale