•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hôpitaux et infrastructures : les inquiétudes des municipalités albertaines

Un lit dans le corridor vide d'un hôpital.

Comment la province va-t-elle tenir ses promesses aux municipalités?

Photo : iStock

Radio-Canada

La Convention annuelle des municipalités urbaines de l’Alberta a lieu cette semaine à Edmonton. C’est le moment pour les grandes et petites villes de se faire entendre par le gouvernement de Jason Kenney, une mission délicate après que la province a été jugée trop dépensière par un groupe de travail à la mi-août.

Garry Rycroft traîne un sentiment de frustration depuis plusieurs années. Aujourd'hui, il est dans la capitale albertaine pour rencontrer le ministre de la Santé et des Transports.

La santé, les infrastructures publiques... les municipalités ont toutes les mêmes problèmes et nous sommes ici pour trouver les bonnes personnes à qui parler pour trouver une solution, explique-t-il.

Avoir un nouvel hôpital, c'est l'inquiétude principale du maire de Beaverlodge, dans l'ouest de l'Alberta. C'est le plus vieux de la province. Il nécessite beaucoup de travaux, il y a des fuites, on a même eu une inondation qui a rendu inutilisable un bloc opératoire.

Gary Rycroft, maire de Beaverlodge.

Le maire de Beaverlodge se bat pour un nouvel hôpital depuis les années 1980.

Photo : CBC / Zoe Todd

Construit en 1955 et opérationnel depuis 1956, l'hôpital de Beaverlodge aurait fait l'objet de plus d'une trentaine d'études confirmant la nécessité de travaux majeurs, mais le maire Garry Rycroft refuse d'augmenter les impôts.

Il faut qu'on soit créatif pour trouver de l'argent par des subventions auprès des services de santé de l'Alberta, avoue-t-il.

À chaque fois que nous voulons prendre des décisions, il y a un changement de gouvernement ou la situation économique nous empêche d'avancer.

Garry Rycroft, maire de Beaverlodge

Le maire de cette communauté de 2500 âmes tente de faire bouger les choses depuis 1986. À l'époque, il avait rencontré le ministre albertain de la Santé pour demander des actions concrètes.

Ce mercredi, à Edmonton, Gary Rycroft s'est entretenu avec le ministre provincial de la Santé, Tyler Shandro. Il n'a fait aucune promesse, déclare-t-il.

La crise des opioïdes

À 30 minutes de Beaverlodge se trouve Grande Prairie. Eunice Friesen y est conseillère municipale depuis deux ans. Elle est ravie d'être présente à la Convention annuelle des municipalités urbaines pour rencontrer des membres de l'Assemblée législative.

Les petites municipalités n'ont pas l'argent nécessaire pour résoudre la crise en profondeur. Nous avons besoin du gouvernement provincial, des services sociaux, de la justice et de la santé pour trouver des solutions, considère-t-elle.

Eunice Friesen a accueilli l'annonce, le 11 septembre, du premier ministre Jason Kenney pour le financement de nouveaux lits destinés aux personnes souffrant de dépendance, mais elle estime qu'il faut de nouveaux centres de désintoxication afin d'offrir des soins de manière plus efficace. Nous avons également besoin de plus de solutions de logement pour ces personnes, conclut-elle.

Jason Kenney avait promis...

L'ancien ministre albertain des Finances, Joe Ceci, a fait une brève apparition mercredi pour critiquer la gestion du budget du gouvernement conservateur actuel. Nos villes sont le pilier de l'Alberta et elles méritent un gouvernement qui investit dans leur avenir, a-t-il déclaré.

Le rapport MacKinnon de Jason Kenney demande aux municipalités d'augmenter les impôts des Albertains. Jason Kenney avait promis qu'il n'y aurait pas d'autres taxes. Il brise cette promesse.

Barry Morishita, maire de Brooks, à Edmonton.

Barry Morishita, maire de Brooks, veut laisser le temps au gouvernement provincial d'agir.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Brown

Barry Morishita, le président de la Convention annuelle des municipalités urbaines et maire de Brooks au sud-est de l'Alberta, garde confiance. C'est un nouveau gouvernement. On doit leur laisser le temps. Leurs promesses peuvent tenir jusqu'en 2023, assure-t-il.

Alberta

Politique municipale