•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course serrée à surveiller dans Surrey-Sud—White Rock

Justin Trudeau lève la main de Gordie Hogg vers le ciel. Ils sont entourés de partisans libéraux.

Le candidat du Parti libéral Gordon Hogg a remporté l'élection partielle en 2017 avec 47,5 % des voix, contre 42,1 % pour sa rivale conservatrice, Kerry-Lynne Findlay.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Radio-Canada

Si le candidat libéral sortant de la circonscription de Surrey-Sud—White Rock, Gordie Hogg, a bénéficié de la popularité de son chef Justin Trudeau lors de son élection en 2017 pour battre sa rivale conservatrice, des experts croient que la lutte s'annonce bien plus serrée cette fois-ci.

L’affaire de SNC-Lavalin et les photos où M. Trudeau apparaît dans des soirées festives le visage peint en brun ont miné la faveur de la population à l’égard du premier ministre, estime le professeur de sciences politiques de l'Université Simon-Fraser Stewart Prest.

Nous pourrions être tentés de donner l’avantage aux libéraux, puisqu'ils ont si bien réussi lors des dernières élections. Pourtant, quand on regarde un peu plus loin, on s'aperçoit que ce n'est vraiment pas le cas, explique Stewart Prest.

Les enjeux, selon les candidats

Kerry-Lynne Findlay assit à côté du chef conservateur Andrew Scheer dans un café.

Kerry-Lynne Findlay, candidate des conservateurs de South Surrey-White Rock, est de retour dans l’arène politique après avoir perdu contre M. Hogg lors de l’élection partielle qui l’a porté au pouvoir le 11 décembre 2017. (archives)

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Les électeurs ont des préoccupations qui vont des changements climatiques à la violence des gangs de rues en passant par le trafic ferroviaire local, dit la candidate conservatrice Kerry-Lynne Findlay. Or, le coût de la vie est l’enjeu principal de la présente campagne, selon elle.

Son parti s’engage à réduire de 15 à 13,75 % le taux d'imposition du revenu imposable inférieur à 47 630 $, dit-elle. Cela coûte cher de vivre dans le Lower Mainland. Cette mesure permettra au contribuable célibataire moyen d'économiser 444 $ par an.

Les libéraux accordent la priorité à la construction de logements abordables, selon Gordie Hogg. Le coût du logement ici est un gros problème, dit-il. Nous avons obtenu du financement pour la construction d'un immeuble locatif qui garantira des taux de location plus bas.

Des logements en construction.

Le développement immobilier a fortement augmenté dans la circonscription, la population ayant augmenté de près de 10 % entre 2011 et 2016, selon le recensement.

Photo : Radio-Canada

Le candidat du Nouveau Parti démocratique (NPD), Stephen Crozier, et la candidate du Parti vert, Pixie Hobby, espèrent tous deux que la croissance démographique dans la circonscription est un facteur qui profitera à leurs partis.

Stephen Crozier dit que son parti prévoit de construire 500 000 nouvelles maisons en 10 ans. Nous allons avoir des logements abordables construits pour les personnes qui vivent ici. C'est la plus importante dépense d'une famille.

Pixie Hobby, une avocate spécialiste de l'environnement qui s'était présentée pour le NPD lors des élections de 2015, croit que la tempête qui a endommagé le quai de White Rock, l'hiver dernier, a incité les électeurs à réfléchir aux changements climatiques. Il y a cette inquiétude générale de ce qui va se passer ensuite. Pourquoi le gouvernement ne fait-il rien à ce sujet? s'interroge-t-elle.

L'agent immobilier Joel Poulin, candidat du Parti populaire du Canada, appuie pour sa part de vastes réductions d'impôt.

Histoire récente de la circonscription

En 2015, la campagne libérale a connu des difficultés. La candidate Joy Davies a démissionné en raison de ses propos controversés sur la marijuana.

Judy Higginbotham a été désignée à la dernière minute pour porter les couleurs du parti, et tenter de battre la candidate vedette conservatrice et ancienne mairesse de Surrey, Dianne Watts.

Bien qu’elle n’ait pas remporté son pari, Mme Higginbotham avait tout de même réussi à réduire l’écart des votes à moins de 1500 voix.

En septembre 2017, Dianne Watts a quitté son poste de députée fédérale pour tenter sa chance dans la course à la direction du Parti libéral provincial et ainsi espérer remplacer l’ancienne première ministre Christy Clark.

Une élection partielle s'en est suivie.

Les libéraux ont alors recruté Gordie Hogg, un homme politique de longue date dont la famille est tellement attachée à White Rock qu’un pavillon de l’Hôpital Peace Arch est nommé en l'honneur de son père.

Avec les informations de Jesse Johnston

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Élections fédérales