•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Whitehorse adopte une déclaration d’urgence climatique

Des gens assis regardent les conseillers et le maire assis à une table longue en forme de demi-cercle.

Le conseil municipal a adopté le 23 septembre une déclaration d'urgence climatique proposée par le conseiller municipal Steve Roddick (deuxième à partir de la droite) en juin.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Devant une salle bondée et après avoir entendu des discours de citoyens, le conseil municipal de Whitehorse a adopté une déclaration d’urgence climatique lundi soir.

Le maire de la ville, Dan Curtis, et cinq des six conseillers ont approuvé la mesure.

« Au fond, il s’agit de reconnaître la réalité des données scientifiques sur les changements climatiques », explique le conseiller Steve Roddick qui a déposé la motion en début d’année pour souligner les risques du réchauffement de la planète.

Par contre, la déclaration a retiré un « budget de carbone » qui aurait obligé la Ville à mesurer les émissions carbone prévues pour chaque budget d’immobilisation.

Plan moyen de Sophie Molgat debout derrière un micro. À sa droite, une autre jeune intervenante.

Sophie Molgat, 13 ans, (droite) était l'une des douze intervenantes lundi soir à demander au conseil municipal de Whitehorse d'adopter la motion pour une déclaration d'urgence climatique.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

« J’ai hâte de savoir comment les actions qui vont suivre vont se produire », explique Emma Marnik, une écologiste de 17 ans qui a déclaré aux élus être « terrifiée » par les changements climatiques et que le sont aussi les gens de son âge.

Une militante pour le climat de 13 ans, Sophie Molgat, est cependant soulagée, car elle craignait que la motion ne soit pas adoptée. Désormais, même si elle n’a pas l'âge de voter, Sophie Molgat pense que « d’aller aux manifestations et dire ce que je pense aux gens, cela peut faire une différence ».

Plan serré de Samson Hartland le visage appuyé sur sa main qui regarde devant lui.

Le conseiller Samson Hartland a été le seul des six conseillers présents lundi à voter contre la déclaration d'urgence climatique citant le besoin d'obtenir plus de détails sur les coûts d'une telle motion.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

La Municipalité entend se servir d’un outil d’auto-évaluation pour voir ce que la Ville doit faire pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. La Ville va également examiner ce qu’elle peut faire de concret avant son prochain plan stratégique.

Avec les informations de Claudiane Samson, Paul Tukker et Mike Rudyk

Grand-Nord

Politique territoriale