•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Victoire et demandes électorales au menu du Jour des Franco-Ontariens

Le drapeau blanc et vert flotte au vent.

Le drapeau franco-ontarien (archives)

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Radio-Canada

C’est sous le signe de la victoire dans le dossier de l’Université de l’Ontario français que va s’ouvrir, mercredi, le traditionnel Jour des Franco-Ontariens. Mais les festivités auront également en toile de fond la campagne électorale fédérale.

On est dans un très bon état d’esprit. [...] S’il y a [quelque chose] qui donne vraiment une autre occasion de fêter cette année, c’est l’entente entre le gouvernement fédéral et le gouvernement pour l’Université de l’Ontario français, s’est réjoui le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin.

À pareille date l’an dernier, le gouvernement progressiste-conservateur n’avait pas donné beaucoup de détails concernant l’avenir de l’Université au-delà du financement de démarrage promis par ses prédécesseurs libéraux.

Carol Jolin, président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

Carol Jolin, président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO).

Photo : Radio-Canada

L’administration Ford n’avait pas non plus donné de détails sur les mesures qu’elles mettraient en place pour moderniser la Loi sur les services en français. Mais contrairement à l’Université de l’Ontario français, la question de Loi n’a pas beaucoup cheminé.

M. Jolin espère que le réexamen de la législation sera aussi l’occasion de restituer l’indépendance du Commissariat des services en français.

Ce qu’on va soumettre après notre congrès qui se déroule à la fin octobre, c’est un document concernant la modernisation de la Loi sur les services en français, et dans ce document-là, on va demander que le commissariat devienne indépendant [de l’ombudsman de l’Ontario] comme il l’était, a-t-il détaillé en entrevue au Téléjournal Ottawa-Gatineau.

Francophonie et élections fédérales

Si l’AFO compte interpeller prochainement les élus provinciaux concernant la Loi sur les services en français, elle a également des attentes concernant la campagne électorale fédérale.

Dans le cadre de l’élection fédérale, on travaille avec [...] la Fédération des communautés francophones et acadienne. On a déposé il y a un bon moment un document sur la modernisation de la Loi sur les langues officielles, a expliqué M. Jolin.

Ce dernier a également précisé que par l’entremise d’un site web dédié à la question de la modernisation de la Loi sur les langues officielles, il est possible d’envoyer des questions sur cet enjeu directement aux candidats.

De son côté, l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO) a fait parvenir aux candidats un questionnaire sur les enjeux francophones.

On veut trouver des occasions pour que les gens puissent savoir ce que les candidats pensent de ces enjeux-là, a expliqué la directrice générale de l’ACFO, Ajà Besler.

La présidente de l'Association des communautés francophones d'Ottawa, Ajà Besler.

Ajà Besler, directrice générale de l'Association des communautés francophones d'Ottawa (archives)

Photo : Radio-Canada / Godefroy Chabi

C’est la première fois qu’on le fait pour les élections fédérales. Mais même avec les autres élections [...] on voyait que c’était important d’envoyer plusieurs rappels aux candidats, a-t-elle souligné, indiquant du même souffle que les aspirants députés sont souvent sollicités.

Notre dossier Élections Canada 2019

Un nouveau Carré de la francophonie pour célébrer mercredi?

De nombreux événements auront lieu un peu partout à Ottawa tout au long de la journée pour célébrer la francophonie ontarienne.

Dans le quartier Vanier, les festivités pourraient avoir lieu dans un nouveau Carré de la francophonie. Le conseiller du secteur, Mathieu Fleury, a déposé plus tôt en septembre une motion pour désigner un espace à l’angle des chemins Montréal et Vanier comme Carré de la francophonie. Par coïncidence, le conseil municipal doit se prononcer sur la question mercredi.

Avec les informations de Mathieu Nadon et Patricia Sauzède-Bilodeau

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale