•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

82 organismes bénéficient de loyers réduits de la Ville de Winnipeg

Un bâtiment de trois étages, de brique rouge et orné d'une tour, entouré de verdures.

L'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface abrite maintenant un centre d'artistes visuels, un centre d'information touristique et les bureaux du World Trade Centre Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Borduas

Amélie David

D’après les chiffres de la Ville de Winnipeg, entretenir l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface coûte environ 148 000 $ par an, une facture que se partagent les locataires de l’édifice. Un peu partout à Winnipeg, 82 organismes sans but lucratif sont ainsi des locataires d’espaces appartenant à la Ville.

Ces organismes sont parfois des garderies, ou encore des groupes actifs dans le secteur des loisirs, du sport ou des arts. Dans tous les cas, ils versent un loyer symbolique de 1 $ par an à la Ville. Ils partagent ensuite avec Winnipeg les dépenses d’eau, de chauffage et d’électricité, les frais d’entretien et les assurances, dans une proportion qui varie selon les cas.

Parfois, les organismes paient 100 % de ces dépenses, parfois, ils en paient moins.

Qui paie les impôts fonciers :

  • Winnipeg dans 89 % des cas
  • Les locataires dans 11 % des cas

Qui paie la police d'assurance :

  • Winnipeg dans 6 % des cas
  • Les locataires dans 90 % des cas
  • Les deux dans 6 % des cas

Qui paie le chauffage, l'eau, l'électricité :

  • Winnipeg dans 20 % des cas
  • Les locataires dans 74 % des cas
  • Les deux dans 6 % des cas

À Saint-Boniface, quatre organismes bénéficient d'une entente de ce genre.

Le World Trade Centre, la Maison des artistes visuels et Tourisme Riel ont leurs bureaux dans l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface. À quelques mètres de l’édifice se trouve un autre bâtiment appartenant à la Ville, loué par le Festival du Voyageur.

Un autre bâtiment, l’ancienne caserne de pompiers, est vacant depuis de nombreuses années. Les frais annuels de la Ville sont de 27 000 $ pour ce bâtiment.

La Ville de Winnipeg pourrait mettre en vente l'ancien hôtel de ville et l'ancienne caserne de pompiers, dont elle n'a plus l'usage et qu'elle met donc « en surplus », un statut qui lui permet, à terme, de se départir d'un édifice.

Cette nouvelle en inquiète plusieurs dans Saint-Boniface, en raison de l'importance de ces immeubles dans l'histoire du quartier, qui a été une ville indépendante jusqu'à sa fusion avec Winnipeg, en 1972.

Selon Darrel Nadeau, directeur général du Festival du Voyageur, la Ville n'a pas l'intention de se départir à court terme de l'édifice dans lequel le Festival a ses locaux. C'est donc une possibilité qui ne l'inquiète pas, même si le bail entre le Festival et la Ville n'a pas été renégocié depuis 2011.

Il estime que l'entente en cours est avantageuse pour l'organisme sans but lucratif.

Cela nous permet d’avoir un loyer modéré. D’habitude, les bureaux dans les autres édifices ne sont pas donnés, et le loyer coûte entre 12 et 15 $ le pied carré, explique-t-il.

La présidente-directrice générale du World Trade Centre, Mariette Mulaire, estime aussi que l'entente avec la Ville vient en appui à l'organisme sans but lucratif.

C’est un bon loyer, c’est avantageux et c’est beaucoup mieux que d’autres places où on devrait payer beaucoup plus du pied carré, souligne-t-elle.

Manitoba

Politique municipale