•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chats s’attachent aux humains, comme les chiens

Une adolescente tient un chat dans ses bras.

« Votre chat dépend de vous pour se sentir en sécurité quand il est stressé », explique la Dre Kristyn Vitale.

Photo : iStock / Linda Raymond

Alain Labelle

Ils peuvent être indépendants, distants et solitaires, mais les chats n’en sont pas moins attachés à leurs gardiens humains, révèle une étude américaine.

C'est la première fois que des chercheurs montrent empiriquement que les chats domestiques (Felis silvestris catus) présentent les mêmes principaux styles d'attachement que les bébés et les chiens, affirme la Dre Kristyn Vitale, auteure principale de l'étude et chercheuse à l’université d’État de l’Oregon.

Chez le chien comme chez le chat, l'attachement à l'humain représenterait une adaptation du lien entre la progéniture et le parent.

Kristyn Vitale

L'attachement est un comportement biologiquement pertinent. Notre étude indique que, lorsque les chats vivent dans un état de dépendance avec un humain, ce comportement d'attachement est flexible et la majorité des chats utilisent l'humain comme source de confort, explique la chercheuse.

Chez l'humain, une des façons d'étudier le comportement d'attachement consiste à observer la réaction d'un nourrisson lorsqu'il retrouve la personne qui s'occupe de lui après une brève absence, dans un environnement inhabituel.

Dans leur étude, les chercheurs ont mené un test semblable à celui effectué sur les nourrissons et les chiens afin d'étudier le comportement d'attachement des chats.

Pendant ce test, les chats ont passé deux minutes dans une pièce inconnue avec leur gardien, suivies d'une phase de deux minutes en solitaire après laquelle ils ont retrouvé leur gardien pendant deux autres minutes.

À ce moment, les chats attachés à leur gardien se sont montrés moins stressés et ils ont équilibré leur attention entre celui-ci et leur environnement en continuant à explorer la pièce.

Un chat et son gardien.

Un chat affichant un comportement d'attachement certain à son gardien.

Photo : Université d'État de l'Oregon/Kristyn Vitale

Les félins qui ont un attachement incertain montrent des signes de stress tels que se tortiller la queue et se lécher les babines. Ils restent loin de la personne (évitement) ou s'accrochent à elle en s'installant sur ses genoux (ambivalence).

Un chat sur les genoux de son gardien.

Un chat affichant un comportement d'attachement incertain à son gardien.

Photo : Université d’État de l’Oregon/Kristyn Vitale

Des tests ont été menés sur des chatons et des chats adultes. Des spécialistes du comportement ont observé les enregistrements des tests et ont classé les actions de l'animal en fonction des critères utilisés pour décrire les schémas d'attachement chez les nourrissons et les chiens.

Sur les 70 chatons étudiés, 64 % ont été classés comme très attachés à leurs gardiens, et 36 %, comme attachés de façon ambivalente.

Ensuite, les chercheurs ont voulu savoir si l'entraînement à la socialisation modifierait ces pourcentages. Après une formation de six semaines, il n'y avait toujours pas de différences significatives.

Une fois qu'un style d'attachement a été établi entre le chat et son soigneur, il semble demeurer relativement stable au fil du temps, même après une intervention de formation et de socialisation.

Kristyn Vitale

Les chats, comme la plupart des animaux domestiques, conservent plusieurs caractéristiques juvéniles jusqu'à maturité et restent dépendants des humains en ce qui concerne les soins, affirme la Dre Vitale.

Les chercheurs ont aussi testé 38 chats âgés d'un an ou plus. Les résultats ont été similaires à ceux des chatons (66 % très attachés contre 34 % attachés de façon ambivalente).

Comme chez les humains

Il est surprenant de constater à quel point la proportion d'attaches sécuritaires et non sécuritaires chez le chat correspondait de près à la population de nourrissons humains, affirme la Dre Vitale.

Chez les humains, 65 % des nourrissons sont bien attachés à leur fournisseur de soins.

Kristyn Vitale

Ces travaux montrent donc que les chats se lient d'une manière étonnamment similaire à celle des nourrissons.

Cette souplesse sociale a peut-être contribué à faciliter le succès de l'espèce dans les foyers humains, pense la chercheuse.

Les chats qui ne se sentent pas en sécurité peuvent courir et se cacher ou sembler se tenir à l'écart, et on a longtemps pensé que tous les chats se comportaient de cette façon.

Mais la majorité des chats utilisent leur propriétaire comme source de sécurité. Votre chat dépend de vous pour se sentir en sécurité quand il est stressé.

Kristyn Vitale

Le détail de ces travaux est publié dans le journal Current Biology (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Animaux de compagnie

Science