•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux discours très différents sur l'avenir politique de T.-N.-L. dans St. John's-Est

Jack Harris, Joedy Wall et Nick Whalen.

Les candidats dans St. John's-Est (de gauche à droite) Jack Harris (NPD), Joedy Wall (Parti conservateur) et Nick Whalen (Parti libéral) ont croisé le fer mardi lors d’un débat organisé par la Chambre de commerce de Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Patrick Butler

Lors du débat des candidats dans St. John’s-Est, organisé mardi par la Chambre de commerce de la ville, deux arguments opposés sur l’avenir politique de Terre-Neuve-et-Labrador ont émergé.

Le premier discours, proféré par le candidat libéral et député sortant Nick Whelan, fait valoir que Terre-Neuve-et-Labrador est le mieux représenté à Ottawa quand ses députés font tous partie de la même formation politique.

À Ottawa, je vois ce qu’on est capable d’accomplir comme équipe. On ne représente que quelques circonscriptions et il faut travailler ensemble être efficace, explique M. Whelan en soulignant les centaines de millions de dollars investis dans l’industrie de la pêche et la rénovation des ports à Terre-Neuve-et-Labrador depuis 2015.

Le néo-démocrate Jack Harris, l’autre favori dans St. John’s-Est, soutient plutôt que la province bénéficierait d'une plus grande diversité de députés, et donc d'opinions, à la Chambre des communes.

Je veux voir plus de voix à Ottawa et non une seule voix libérale. Je suis capable d’être cette voix, indique M. Harris, qui a été élu dans St. John’s-Est en 1987, en 2008 et en 2011 avant le raz-de-marée libéral qui a balayé l’Atlantique lors du dernier scrutin fédéral.

Une lutte serrée

Plusieurs politologues s'attendent à une course serrée dans St. John's-Est. La circonscription semble être la seule à Terre-Neuve-et-Labrador qui pourrait élire un député d’opposition.

Lors du dernier scrutin fédéral, en 2015, Nick Whalen a devancé Jack Harris par seulement 600 voix. En 2011, M. Harris avait reçu plus de 70 % des voix.

Au débat mardi, Jack Harris a notamment critiqué le gouvernement Trudeau pour sa politique environnementale décevante et pour les frais des traversiers de Marine atlantique. Selon lui, plusieurs mauvaises décisions libérales prises depuis 2015 n’ont suscité aucune opposition publique des députés libéraux de Terre-Neuve-et-Labrador.

M. Harris note, par exemple, que l’octroi d’un permis de pêche à la mactre de Stimpson à un consortium au Nouveau-Brunswick, une décision qui a suscité l'indignation des travailleurs d’usine de transformation de pêche à Terre-Neuve, n’a mené à très peu de réactions de la part du caucus des libéraux.

Échanges animés sur l’industrie pétrolière, le système de santé

Plusieurs autres sujets ont été abordés lors du débat, notamment l’avenir de l’industrie pétrolière.

Le candidat conservateur Joedy Wall a fortement critiqué M. Whelan et les libéraux pour l'adoption du projet de loi C-69, qui resserre les évaluations environnementales pour les nouveaux projets pétroliers. M. Wall craint l'impact de cette nouvelle loi sur les travailleurs de l'industrie.

Notre dossier Élections Canada 2019

D’ailleurs, tous les candidats ont promis d’investir davantage dans le système de santé.

Jack Harris indique que le plan du NPD prévoit couvrir les frais dentaires aux ménages qui n'ont pas d'assurance dentaire et qui ont un revenu inférieur à 70 000 $ par année.

Joedy Wall explique que la plateforme conservatrice promet d’augmenter les transferts fédéraux qui financent la prestation de ces services provinciaux de santé. Nick Whalen, pour sa part, a rappelé que les libéraux se sont engagés à créer un programme national d'assurance-médicaments.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Élections fédérales