•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Maritimes dans la mire des verts

Le Parti vert estime avoir le vent dans les voiles dans les Maritimes

Jenica Atwin, candidate du Parti vert du Canada dans la circonscription de Fredericton, veut se battre pour une meilleure répartition des transferts en santé si elle élue le 21 octobre.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Nicolas Steinbach

Le Parti vert du Canada espère pouvoir faire élire un premier député dans les Maritimes, ce qui serait historique pour la région. Les verts connaissent un engouement sans précédent. La formation politique est devenue au printemps l'opposition officielle à l'Île-du-Prince-Édouard et les verts sont un des deux partis qui détiennent la balance du pouvoir au Nouveau-Brunswick.

C’est mission possible, nous n’allons pas baisser les bras, lance Jenica Atwin, candidate pour le Parti vert du Canada dans Fredericton.

Poing levé, Jenica Atwin insiste sur l'urgence d'agir devant un parterre d'étudiants de l'Université du Nouveau-Brunswick rassemblés pour la journée mondiale de grève pour le climat.

Des inondations majeures se répètent maintenant chaque année dans la région. C'est ce dont les gens nous parlent. Les mêmes personnes qui n'auraient jamais pensé voter vert auparavant, explique Jenica Atwin.

Le candidat libéral dans Fredericton participe lui aussi au rassemblement pro-climat pour vanter les politiques de son gouvernement comme les subventions pour l'achat de véhicules électriques.

Matt DeCourcey applaudit lors d'un événement.

Matt DeCourcey a remporté haut la main la circonscription en 2015 avec 49.3 % des votes. Les verts ont quant à eux terminé en troisième position avec seulement 12,4 % du vote.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Mais les politiques des libéraux comme l'achat du pipeline Trans Mountain sont impopulaires dans cette région où la population étudiante est importante. Matt DeCourcey s’est d’ailleurs fait interrompre durant son allocution par des manifestants opposés aux pipelines.

Des étudiants de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton ont manifesté contre les pipelines lors de la journée de grève pour le climat le 20 septembre 2019.

Des étudiants de l’Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton ont manifesté contre les pipelines lors de la journée de grève pour le climat le 20 septembre 2019.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Les progressistes se sentent trahis par les promesses rompues du gouvernement Trudeau, comme le mode de scrutin proportionnel, l'accès à l'eau potable pour les communautés autochtone, souligne Jenica Atwin, candidate pour le Parti vert du Canada dans Fredericton.

Le vent en poupe à l'Î.-P.-É.

Les verts bénéficient d'un important capital de sympathie à Charlottetown à l’Île-du-Prince-Édouard. Ils ont raflé trois des six circonscriptions de la capitale aux élections provinciales du printemps.

Nous avons été élus dans cette partie, c'est le centre-ville, c'est environ la moitié de la circonscription où on retrouve la densité la plus élevée, affirme Darcie Lanthier, affirme la candidate du Parti vert du Canada dans Charlottetown en montrant la carte électorale de la circonscription.

Les verts sont devenus une option crédible estime la Darcie Lanthier qui a perdu à deux reprises aux élections provinciales de 2011 et 2015.

Les verts sont devenus une option crédible estime Darcie Lanthier qui a perdu à deux reprises, aux élections provinciales de 2011 et 2015.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Les verts sont devenus une option crédible, estime la candidate qui a perdu a deux reprises aux élections provinciales de 2011 et 2015. Selon Darcie Lanthier, le vent est en train de changer dans la région.

On a déjà amassé plus de dons que la totalité de ce que nous avons dépensé lors de la dernière campagne, dit-elle.

Un vote historique pour la région

Un premier député vert au fédéral ce serait historique pour la région explique Don Desserud, professeur de sciences politiques à l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard.

C’est à Charlottetown et à Fredericton que l’on observe la plus importante concentration des appuis pour le parti selon le politologue.

Le professeur de sciences politiques, Don Desserud, considère que les appuis provinciaux pour le Parti vert ne se traduiront pas automatiquement en appuis pour les verts au fédéral.

Le professeur de sciences politiques, Don Desserud, considère que les appuis provinciaux pour le Parti vert ne se traduiront pas automatiquement en appuis pour les verts au fédéral.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Pour gagner, ils vont devoir faire la même chose que le Parti vert ici à l'Île-du-Prince-Édouard, ne pas être le parti d'un seul enjeu; ils doivent aller au-delà de l'environnement.

Darcie Lanthier semble l’avoir compris. L'environnement n'est pas sa seule priorité, bien au contraire.

Le plus grand problème ici, c'est la pénurie de logements. Pendant deux mois consécutifs, il n'y a plus eu d'appartements de trois chambres disponibles à Charlottetown.

Darcie Lanthier roule à vélo.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Darcie Lanthier fait campagne en bicyclette, son conjoint aussi. Des voitures électriques feront les banlieues. Une campagne presque carboneutre. Mais l'environnement n'est pas sa seule priorité, bien au contraire.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

La candidate propose entre autres de bonifier les fonds fédéraux pour encourager des habitations coopératives.

Mais les verts auront fort à faire dans cette circonscription. Charlottetown est un château fort libéral depuis 30 ans. En 2015 les troupes de Sean Casey ont obtenu 62 % du vote contre 9 % pour les verts qui ont terminé bons quatrièmes.

Je ne vois pas de mouvement environnemental à l’Île-du-Prince-Édouard.

Don Desserud, professeur de sciences politiques à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard

Don Desserud n’observe pas de vague verte comme la vague rouge de 2015 lorsque les libéraux avaient remporté les 32 sièges en Atlantique. Selon lui, il va y avoir des gains au niveau fédéral, mais ce ne sera pas suffisant pour battre les libéraux et remporter un siège, du moins pour l’instant.

Les députés provinciaux en renfort

David Coon est très populaire dans la région; il s'est fait élire dans Fredericton-Sud lors des deux dernières élections provinciales.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et Jenica Atwin, candidate pour le Parti vert du Canada, lors du rassemblement mondial de grève pour le climat à l'Université du Nouveau-Brunswick.

David Coon, chef du Parti vert du Nouveau-Brunswick et Jenica Atwin, candidate pour le Parti vert du Canada, lors du rassemblement mondial de grève pour le climat à l'Université du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Le chef des verts du Nouveau-Brunswick fait campagne avec Jenika Atwin. Il estime que la candidate pourrait fait avancer des enjeux comme la question du financement fédéral en santé. Le Parti vert du Canada est le seul parti à reconnaître qu'il faut revoir le calculs concernant les transferts en santé au pays.

[Nos appuis au Nouveau-Brunswick] ne vont pas aller automatiquement au parti fédéral, mais les succès que nous avons connus dans Fredericton-Sud, Memramcook-Tantramar et Kent-Nord, ont créé un terrain très avantageux pour les candidats verts au niveau fédéral, estime-t-il.

À l'Île-du-Prince-Édouard, des députés verts viennent aussi en renfort aux candidats fédéraux.

Stephen Howard est un des huit députés verts à avoir été élu en avril 2019 lors des élections provinciales à l'Île-du-Prince-Édouard. Il s'est arrêté au bureau de circonscription de Darcie Lanthier lors de son passage à Charlottetown alors qu'il siégeait au comité spécial sur les changements climatiques.

Stephen Howard est un des huit députés verts à avoir été élu en avril 2019 lors des élections provinciales à l'Île-du-Prince-Édouard. Il s'est arrêté au bureau de circonscription de Darcie Lanthier lors de son passage à Charlottetown alors qu'il siégeait au comité spécial sur les changements climatiques.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Le député Stephen Howard, un des huit députés verts qui forment l’opposition officielle dans la province est venu ramasser quelques pancartes qu'il ramène dans sa région de Summerside - South Drive.

Les verts, on ne fait pas les choses avec beaucoup d'argent, on les fait avec beaucoup d'entraide., dit Stephen Howard.

Si les verts remportent ne serait-ce qu'un siège dans les provinces atlantiques, ce sera un résultat historique : jamais ils n'ont eu de sièges dans cette région.

La grande question demeure : est-ce que les appuis provinciaux que les verts ont obtenus au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard lors des dernières élections provinciales iront automatiquement aux candidats fédéraux ?

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Élections fédérales