•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une collection de monnaie du Séminaire de Sherbrooke évaluée à 400 000 $ mise à l'enchère

Une vieille pièce de monnaie de 1872 avec la reine Victoria dessus.

Cette pièce de 1872 est mise aux enchères. La mise de départ est de 6000 $.

Photo : Séminaire de Sherbrooke

Radio-Canada

Des milliers de pièces de monnaie, de médailles militaires et de billets de banque retrouvés au Séminaire de Sherbrooke seront mis aux enchères à compter de ce week-end.

C'est le père Marcotte qui a commencé à collectionner à l'époque plusieurs pièces. Il y avait plusieurs autres collectionneurs au Séminaire. Il y a eu un musée à une certaine époque qui n'a pas duré très longtemps. C'est une collection vraiment très difficile à évaluer. À la base, on l'avait évaluée à 400 000 $. On croit que ça va dépasser nos attentes, explique la directrice des événements d'Enchères Champagne, Catherine Lefrançois.

La compagnie d'enchères a contacté le Séminaire de Sherbrooke il y a un an pour lui proposer d'évaluer la collection.

On savait que la collection était ici, mais ça n’avait pas été évalué. On a été surpris de sa valeur, on ne se doutait pas que ça valait autant, révèle la rectrice et directrice générale du Séminaire de Sherbrooke, Caroline Champeau. Si les Enchères Champagne n'avaient pas pris rendez-vous avec nous, ce serait encore là.

[Le père Marcotte] était quelqu'un de très méticuleux. La collection était sa grande passion et c'était conservé de façon incroyable. Tout était dans des meubles spécifiques et bien étiquetés. On a découvert un trésor !

Caroline Champeau, rectrice et directrice générale du Séminaire de Sherbrooke

Les enchères commenceront ce week-end. C'est la partie 1 de la collection, qui comprend 700 pièces, qui sera en vente. Il va y avoir aussi la partie 2, 3 et 4 qui suivront en octobre et novembre. Dans la première partie, ce sera de la monnaie canadienne et américaine avec des médailles militaires.

Suivront par la suite, les collections de jetons, de billets de banque et mondiale.

Pièces rares

Des pièces très rares figurent dans cette collection. Des pièces qu'on n'a jamais vues sur le marché. Entre autres, une médaille indienne qui est la grandeur d'une main qui date de 1872. Il y en a eu seulement 25 de produites dans ces années-là. Les autres que l'on connaît sont dans des musées. C'est extrêmement rare, pour le commun des mortels, d'en avoir. Elle va probablement retourner dans un musée, espère Mme Lefrançois.

La mise de départ pour cette pièce est de 6000 $. Je crois qu'avec tous les collectionneurs qui sont sur cette pièce, on pourrait être très surpris. Tout va se vendre et vite. On a fait des évaluations et on a fait des prix qui sont ceux du marché.

L'entreprise soutient que cette mise aux enchères suscite l'intérêt partout dans le monde. Des collectionneurs, des musées, ça afflue de partout en ce moment. C'est du jamais vu. Il y a des gens d'inscrits qui viennent du Royaume-Uni, de la France, des États-Unis. Les gens veulent des pièces qui sont convoitées, dit-elle.

On espère vraiment que ça retourne dans les musées canadiens. Le dernier encan du genre qu'on avait eu, le musée de la Banque du Canada était venu pour miser sur les enchères. On espère que les pièces vont rester ici pour notre plaisir.

Catherine Lefrançois, Enchères Champagne

Il est possible de voir les pièces qui seront mises en vente sur le site Internet de l'entreprise Enchères Champagne.

La directrice générale de l’établissement ne sait pas encore ce que le Séminaire de Sherbrooke compte faire avec l’argent amassé. On va le déposer dans notre compte! a lancé Caroline Champeau en riant.

Estrie

Musée