•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Luc Ferrandez est un « gérant d'estrade » sans crédibilité, selon Lehouillier

Le chroniqueur Luc Ferrandez (à gauche) et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier (à droite).

Le chroniqueur Luc Ferrandez (à gauche) et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier (à droite).

Photo : Radio-Canada

Marc-Antoine Lavoie

Luc Ferrandez n'est qu'un « gérant d'estrade » qui devrait « allumer sa radio » plus souvent pour être au fait des problèmes de congestion à Québec, selon le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier réagissait ainsi lundi soir aux propos tenus par Luc Ferrandez lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle, où il a qualifié le troisième lien de projet de république de bananes.

Le maire de Lévis est d'avis que le chroniqueur de radio n'a plus aucune crédibilité depuis qu'il a quitté ses fonctions de maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Si on veut défendre ses idées quand on est élu par la population, il faut garder son poste, a-t-il soutenu.

Tu as le choix entre être un gérant d'estrade ou faire de la politique.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis
Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier.

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

« Aspirer à se développer »

Luc Ferrandez argumentait qu'il faudrait fixer un prix de 120 $ le passage dans le tunnel sous l’île d’Orléans pour rentabiliser les 10 000 déplacements quotidiens sur l'infrastructure.

Gilles Lehouillier a contesté les chiffres avancés par le chroniqueur, rappelant que des quelque deux millions de déplacements enregistrés chaque jour dans la région de Québec, 80 % sont effectués en voiture.

Il faudrait qu'il nous sorte les études, parce que ça ne fonctionne pas, ses chiffres, affirme le maire. Celui-ci soutient plutôt qu'il faut investir dans les infrastructures routières, puisque le transport en commun est en déclin alors que la voiture solo est plus populaire dans la région.

Luc Ferrandez sourit, porte une chemise blanche et un veston bleu.

Luc Ferrandez

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Gilles Lehouillier croit que la région de Québec peut aspirer à se développer de façon harmonieuse, tout comme Montréal qui fait l'objet de nombreux chantiers routiers.

Autoroute 19, autoroute 30, autoroute 25, échangeur Turcot, pont Samuel-De Champlain. Ça n'arrête pas. Luc Ferrandez pourrait peut-être allumer sa radio pour s'informer du développement des routes à Montréal, a lancé le maire.

Insulte aux Québécois

M. Lehouillier affirme que Luc Ferrandez insulte tous les Québécois en qualifiant le troisième lien de « projet de république de bananes ». La Coalition avenir Québec (CAQ) a été élue majoritairement, soulève-t-il, alors que le troisième lien était l'un de ses engagements.

Il est en train de dire que le gouvernement du Québec agit comme une république de bananes alors que c'est faux. Est-ce que la CAQ embarque dans le tramway? Je pense que oui. Est-ce que la CAQ va réaliser le troisième lien? Je pense que oui, a-t-il rappelé.

Une projection du tunnel entre Lévis et Québec.

Une projection du tunnel entre Lévis et Québec

Photo : Graph-Synergie

Contrairement à M. Ferrandez qui fait la « guerre à l'automobile », le maire défend plutôt vouloir « l'harmonie entre l'automobile et le transport en commun ».

Transports

Société