•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente de cigarette électronique sur Internet doit être interdite, selon un expert

Vapotage

Cigarette électronique

Photo : ICI Radio-Canada

Radio-Canada

La vente en ligne de produits de vapotage devrait être interdite par la loi au Nouveau-Brunswick, soutient la Société canadienne du cancer.

Sur Internet, c'est une manière facile pour les adolescents d’obtenir ces produits de vapotage. C’est une drogue qui crée une dépendance sévère. On devrait l'interdire sur Internet comme le Québec l’a fait pour mieux contrôler la situation.

Rob Cunningham, analyste principal à la Société canadienne du cancer
Une capture d'écran d'un site web spécialisé en vente d'outils de vapotage. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les boutiques en ligne qui vendent des outils de vapotage sont très présentes sur Internet et faciles d'accès pour les jeunes en bas de l'âge de fumer.

Photo : Capture d'écran - www.eastcoastvape.ca

Le nombre de jeunes canadiens de 16 à 19 ans qui vapotent a augmenté de 74 % en moins d’un an, selon une étude de l'Université de Waterloo dévoilée en juin dernier. 

Les autorités de la province sont claires et martèlent que l'âge minimum pour acheter  des produits de vapotage est de 19 ans au Nouveau-Brunswick. 

Mais selon M. Cunningham, les mineurs arrivent à vapoter grâce à la vente en ligne des cigarettes électroniques et des dépanneurs. 

Rob Cunningham, analyste principal, Société canadienne du cancer.

Rob Cunningham, analyste principal, Société canadienne du cancer.

Photo : Radio-Canada

Les jeunes vont connaître quels dépanneurs vendent à des jeunes de moins de 19 ans. C'est un problème. Les dépanneurs ne devraient plus vendre ces produits et particulièrement ceux qui sont aromatisés, mentionne l’analyste principal à la Société canadienne du cancer. 

Au Québec, il est illégal de vendre du tabac au détail ailleurs que dans un point de vente en présence physique de l'acheteur.

Premier cas de maladie

Un premier cas de maladie pulmonaire liée à la cigarette électronique a été confirmé au Canada la semaine dernière. 

Aux États-Unis, les responsables de la santé rapportent 380 cas confirmés ou probables de problèmes respiratoires graves liés au vapotage, dont six décès.

Une série de cigarettes électroniques colorées est disposée sur étagère vitrée.

Depuis leur mise en marché, les cigarettes électroniques ont évoluées. Leurs mécanismes sont plus petits rendant ainsi les dispositifs plus pratiques pour les utilisateurs.

Photo : Radio-Canada

D’après la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russel, il faut miser sur la sensibilisation. 

On le sait qu'il y a plusieurs façons que les jeunes utilisent pour trouver de l'information sur le vapotage, dont les médias sociaux ou simplement parler avec leurs amis. Ils s’informent n’importe où, mais c’est important d’avoir les bonnes informations et de les éduquer, soutient-elle. 

Plusieurs établissements scolaires et de santé ont commencé, au Nouveau-Brunswick, à sensibiliser les jeunes et leurs parents aux risques liés au vapotage, assure la Dre Jennifer Russel.

Selon un reportage de Francis Pilon

Nouveau-Brunswick

Santé physique et mentale