•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Érosion : une sinistrée agacée par un appel téléphonique du député Robert Gauvin

Robert Gauvin, avec des drapeaux du Nouveau-Brunswick en arrière-plan

Robert Gauvin explique qu'il voulait simplement clarifier les choses (archives).

Photo : Radio-Canada

René Landry

Louise Thériault, qui a dû déplacer sa maison à cause de l'érosion de la côte à Cap-Bateau, n'a pas du tout aimé un coup de fil de son député.

Le 8 septembre dernier, au lendemain de la tempête Dorian, elle a publié des photos des côtes ravagées par les vents et une mer déchaînée. Elle a aussi publié un texte qui remettait en question les priorités du gouvernement provincial, dans un message qu'elle adressait au député progressiste-conservateur de Shippagan-Lamèque-Miscou, Robert Gauvin.

L'érosion menace les résidences à Cap-Bateau.

L'érosion menace les résidences à Cap-Bateau.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Ce que je ne comprends pas c'est que vous avez de l'argent pour la piste cyclable de la roche a été placée pour protéger cette piste cyclable, a-t-elle écrit sur Facebook. Je ne sais pas qui prend les décisions, mais je trouve que plusieurs maisons comme la mienne sont en danger. [...] Un enfant aurait su quelle décision prendre entre des maisons en danger ou une piste cyclable.

La semaine dernière, Louise Thériault et son conjoint, Jean-Yves, ont dû déménager leur maison en raison de l'érosion de la côte à Cap-Bateau, sur l'île de Lamèque.

Cette maison de Cap-Bateau vient d'être déménagée en raison de l'érosion des caps.

Cette maison de Cap-Bateau vient d'être déménagée en raison de l'érosion des caps.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

J'ai publié mon message, puis en moins de 10 minutes il a téléphoné à mon voisin pour savoir mon numéro de téléphone. Il a dit : "Ton message, je ne l'ai pas beaucoup aimé. À Inkerman, la piste cyclable, ce n'est pas nous autres; ç'a été payé par quelqu'un d'autre." Il m'a rappelé après pour me dire que c'est le fédéral qui payait ça.

Mme Thériault répète qu'elle n'a pas aimé ce coup de fil et qu'elle n'a manqué de respect à personne.

On n'est pas en Russie, on est au Canada et on a droit à notre liberté.

Louise Thériault, sinistrée par l'érosion

Le conjoint de Louise Thériault, Jean-Yves n'a pas du tout été impressionné.C'est ridicule, lance-t-il. Téléphoner à une personne parce qu'elle a mis quelque chose sur Facebook, je trouve ça bas un peu. Il [Robert Gauvin] a des choses plus importantes que ça à faire.

Robert Gauvin, vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick, en entrevue.

Robert Gauvin, vice-premier ministre et député de Shippagan-Lamèque-Miscou.

Photo : Radio-Canada

Le député et vice-premier ministre Robert Gauvin ne cache pas qu'il a bel et bien téléphoné à Mme Thériault après avoir pris connaissance de son message sur Facebook.

Il y avait beaucoup de messages qui passaient et je voulais juste m'assurer que les messages soient véridiques, explique-t-il. On semblait prétendre que nous autres on préférait la Véloroute à l'érosion. Ce n'est pas notre gouvernement qui a signé cette entente-là avec la Véloroute. Je pense que c'est mon devoir de député d'essayer de calmer les gens.

C'est la seule et unique fois que j'ai appelé quelqu'un par rapport à un message sur Facebook.

Robert Gauvin, vice-premier ministre du Nouveau-Brunswick

Je ne voulais pas qu'on pense que notre gouvernement favorisait une piste cyclable par rapport aux dangers de l'érosion.

Les dégâts de l'érosion à deux pas d'une maison

À Cap-Bateau, la côte se fait manger par la mer pendant les tempêtes.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

Louise Thériault aimerait bien que le prochain coup de fil de Robert Gauvin soit dans le but d'annoncer que de grosses roches seront installées le long de la côte pour prévenir l'érosion.

Je me dis que s'il a le temps d'aller sur Facebook pour regarder nos remarques, il aurait peut-être le temps de faire avancer les dossiers, conclut-elle.

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale