•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les maires de la région interpellent le ministre des Transports

Cinq maires et mairesse regardent un maire parler au micro.

Les maires membres de l'Alliance du corridor ferroviaire Estrie Montérégie

Photo : Radio-Canada / Melissa Fauteux

Radio-Canada

L'Alliance du corridor ferroviaire Estrie Montérégie demande plus de transparence au ministre des Transports Marc Gareau quant à l'état des rails. Une lettre signée par plusieurs maires et mairesses de la région en ce sens lui sera acheminée.

L'Alliance déplore le manque d’informations partagées par Transports Canada et la compagnie Central Maine & Quebec Railway (CMQR) avec les municipalités voisines des chemins de fer. En mai dernier, un inspecteur de Transports Canada a sonné l’alarme en dénombrant plus de 250 rails défectueux entre Lac-Mégantic et Farnham.

On veut réhabiliter ces rails-là [...] Il y aurait eu des réparations faites, mais on n’a pas les réponses. On veut les avoir et on veut savoir que tout a été fait, a expliqué le maire de Bromont et président de l’Alliance, Louis Villeneuve.

Les maires aimeraient notamment être tenus au courant des irrégularités des rails et des correctifs qui leur sont apportés.

On veut des rails sécuritaires et performants qui vont nous permettre de contribuer à l’essor économique de nos régions.

Louis Villeneuve, président de l'Alliance du corridor ferroviaire Estrie Montérégie

On veut passer à une autre étape, rassurer la population et voir que les réparations soient faites le plus rapidement possible [...] on vit les mêmes problématiques d'une ville à l’autre, ce n’est pas normal ce qui se passe, a renchéri le maire de Sherbrooke, Steve Lussier.

Le regroupement souhaite également être informé du contenu des substances à risques transportés sur les chemins de fer.

À Bromont il y a des wagons de produits chimiques et de pétrole qui sont stationnés tout près d’un développement domiciliaire. Il y a six ans on a vécu un drame à Lac-Mégantic. Ma question c’est : est-ce qu’on a appris? À partir de là il faut poser des gestes, s’est exclamé Louis Villeneuve.

Transports Canada n’a pas répondu à la demande d’entrevue de Radio-Canada Estrie.

Sherbrooke rencontre la CMQR

Le coordonnateur des mesures d'urgence de la Ville, Stéphane Simoneau, a rencontré le président exécutif Exploitation de la CMQR, Ryan Ratledge, pendant environ une heure lundi après-midi.

La compagnie ferroviaire CMQR compte partager les renseignements sur le contenu des wagons qui transitent sur le territoire.

[M. Ratledge] nous a confirmé qu’il trouverait pourquoi on n’avait pas la liste de matières transportées sur le territoire et il s’engage à nous la donner, a confirmé Stéphane Simoneau.

La CMQR a également assuré avoir réparé les 253 rails défectueux détectés sur le territoire.

Évidemment nous devrons faire certaines validations, mais le document nous a été remis avec les réparations et ils nous ont même soumis les rails défectueux qu’ils avaient détectés pour 2019, a ajouté le représentant de Sherbrooke dans le dossier.

La compagnie ferroviaire s’est également engagée à mettre en place un canal de communication direct avec la Ville.

Cet après-midi j’ai vu une preuve d’ouverture. Certains pourront être sceptique, mais je ne pourrais jamais ne pas saluer le geste qui a été fait. C’est quand même l’une des premières démarches concrètes que la compagnie fait.

Stéphane Simoneau, coordonnateur des mesures d'urgence de la Ville de Sherbrooke

La semaine dernière, les élus sherbrookois ont mandaté M. Simoneau de faire le lien entre ces derniers, la CMQR et Transports Canada. La Ville se dit rassurée par les intentions de la compagnie de chemin de fer, mais attend tout de même de pied ferme les documents promis.

Le NPD appuie l’Alliance

Si son parti est élu le 21 octobre prochain, le candidat néodémocrate de Sherbrooke, Pierre-Luc Dusseault, s'est engagé à augmenter le nombre d'inspections ferroviaires.

Le Nouveau Parti démocratique souhaite aussi donner plus de pouvoir à Transports Canada afin de punir les compagnies ferroviaires délinquantes.

Ce n’est pas le système d’autoréglementation et d’auto-inspection des entreprises privées qui va fonctionner, a affirmé Pierre-Luc Dusseault. Ça fait déjà depuis les années 90 qu’on est dans l’auto-inspection et on sait les dommages que ça a causés dans les dernières années.

Le candidat conservateur de Mégantic L’Érable, Luc Berthold, a quant à lui réitéré son appel au ministre Garneau de rassurer la population sur l’état des rails de la compagnie CMQR.

Estrie

Prévention et sécurité