•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'idée d'une déclaration de revenus unique divise les candidats dans Jonquière

Un formulaire de déclaration de revenus du Canada vierge.

Les Québécois sont les seuls Canadiens à remplir deux déclarations de revenus.

Photo : iStock

Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'idée d'une déclaration de revenus unique pour les Québécois divise les candidats dans la circonscription de Jonquière. Réclamée à grands cris par le gouvernement Legault, cette déclaration pour les deux ordres de gouvernement serait produite par Revenu Québec uniquement. Si certains y voient une possibilité de faire des économies à grande échelle, d'autres craignent des pertes d'emplois importantes dans la région.

À l'heure actuelle, toutes les déclarations de revenus des Québécois sont traitées au Centre fiscal de Jonquière. Plus de 1000 personnes y travaillent, ce qui représente une masse salariale de 50 millions de dollars par année.

Selon le syndicat qui représente les employés du centre fiscal, cette proposition est inacceptable.

Ça va avoir un gros impact pour l'économie de la région, parce que 50 millions de dollars par année, c'est un employeur majeur dans la région, s'inquiète le président du Conseil régional de l'Alliance de la fonction publique du Canada pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean, Marc-André Gobeil.

Son syndicat, qui demande par ailleurs à ses membres de voter pour le candidat qui a le plus de chances de battre les conservateurs, n'est pas contre l'idée d'une déclaration de revenus unique, à condition qu'elle soit produite par le gouvernement fédéral, comme c'est le cas ailleurs au Canada.

On n'est pas contre le rapport d'impôt unique, par contre, ce qu'on dit, c'est que ça devrait être l'Agence du revenu du Canada qui s'en charge, comme c'est le cas dans les autres provinces.

Une citation de :Marc-André Gobeil, président du Conseil régional de l'Alliance de la fonction publique du Canada pour le Saguenay–Lac-Saint-Jean
Notre dossier Élections Canada 2019

D'après le Bloc québécois, l'idée de transférer cette expertise à Ottawa est irrecevable. Le candidat bloquiste dans Jonquière, Mario Simard, croit plutôt qu'il faut saisir cette occasion pour donner une nouvelle vocation au Centre fiscal.

Les sommes qui vont être dégagées en transférant le rapport d'impôt au Québec pourraient permettre de développer une nouvelle expertise en lutte contre l'évasion fiscale et pour régler les problèmes du système de paye Phénix.

Selon lui, si les employés qui sont présentement affectés aux déclarations de revenus étaient transférés à ces nouvelles tâches, cela permettrait de faire la transition sans pertes d'emplois.

Un argument que réfute la candidate du NPD dans Jonquière, Karine Trudel, qui en fait une priorité dans sa campagne. Ironiquement, la député sortante a dû d'abord convaincre les députés de son parti de s'opposer à cette idée qui avait été lancée par le lieutenant québécois du NPD et député de la circonscription de Rosemont–La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, lors des élections partielles dans Lac-Saint-Jean en octobre 2017.

Au NPD, nous avons étudié, nous avons fait nos recherches et nous en sommes venus à la conclusion que c'était impossible d'effectuer une transition d'un rapport d'impôt unique sans pertes d'emplois, affirme-t-elle.

Même son de cloche chez les libéraux. Le candidat du PLC, Vincent Garneau, rappelle que son parti s'est toujours opposé à cette proposition.

Édifice du centre fiscal de Jonquière.

Le centre fiscal de Jonquière traite les demandes qui touchent les impôts des particuliers.

Photo : Radio-Canada / Jessica Blackburn

Le candidat du Parti conservateur dans Jonquière, Philippe Gagnon, appuie aussi la déclaration de revenus unique. Une idée qui rejoint une majorité de Québécois, selon lui.

Tout d'abord, c'est un souhait de huit Québécois sur dix d'avoir un rapport d'impôt unique, et c'est un souhait de l'Assemblée nationale à l'unanimité d'avoir un rapport d'impôt unique du Québec. Et nous, ce qui est important dans notre parti, c'est le respect des compétences provinciales.

De passage au Saguenay–Lac-Saint-Jean, son chef Andrew Scheer a pris « l'engagement très solennel » de protéger les emplois à Jonquière.

La priorité est de simplifier la vie des Québécois et Québécoises. [...] En arrière de ça, on va s’assurer que les emplois sont protégés. On veut cibler les paradis fiscaux et on va avoir besoin des fonctionnaires pour le faire, a-t-il répondu.

Dans la population

Du côté des électeurs de la circonscription de Jonquière, les opinions sont partagées.

Je suis très d'accord, ça va faire bien moins de contradictions puis de paperasse, lance un cycliste croisé dans le parc de la Rivière-aux-Sables.

Moi, je ne suis pas d'accord, parce que ça va enlever des jobs ici, affirme un autre.

C'est sûr qu'il y a les employés à Jonquière, ça, c'est quand même très important, mais il y a aussi le fait que ça pourrait être intéressant d'avoir un seul rapport fiscal, un peu comme les autres au Canada qui ont un seul rapport. Donc, je suis ambivalente encore, analyse une électrice.

La candidate du Parti vert dans Jonquière, Lyne Bourdages, est en faveur d'une déclaration de revenus unique. Celle du Parti populaire, Sylvie Théodore, l'est aussi, mais à condition que ce soit le gouvernement fédéral qui s'en occupe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !