•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une 5e finale en 6 saisons pour les Diamants de Québec

Le lanceur des Diamants, David Leclerc, a limité l'attaque des Voyageurs à un point lors du troisième match de la série.

David Leclerc fait partie d'une impressionnante rotation de lanceurs chez les Diamants.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Turgeon

Guillaume Piedboeuf

Pour la cinquième fois en six saisons, les Diamants de Québec seront de la finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Impériaux depuis le débuts des séries, les hommes de Dominik Walsh auront la chance de venger leur défaite d’il y a un an dans une reprise de la finale 2018 contre les Orioles de Montréal.

Champions de la saison régulière de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ), les Diamants n’ont perdu que deux matchs en trois rondes éliminatoires jusqu’à maintenant. Pourtant, le gérant Dominik Walsh estime que les siens débuteront la série finale en tant que négligés, mercredi soir, au Stade Canac.

En commençant l’année, j’aurais déjà pu te dire que Montréal allait être en finale et qu’ils allaient être les favoris. Ce n’est pas une surprise, lance-t-il

Pas que le gérant n’a pas confiance en ses troupes.

On est plus équilibré qu’on l’était les dernières années. On peut jouer avec un peu plus de puissance, tout en gardant notre vitesse. Et je suis tannant avec ça, mais ce qui fait notre succès, c’est vraiment notre personnel de lanceurs.

Dominik Walsh, gérant des Diamants de Québec

À commencer par l’as lanceur Vincent Ruel, qui après un bref passage chez les Capitales de Québec, en milieu de saison, est revenu faire mordre la poussière aux frappeurs de la LBJEQ. L'artilleur droitier de 22 ans n’a concédé aucun point mérité en 32 manches jusqu’à maintenant en séries, amassant cinq victoires.

Des Astros de Houston à la LBJEQ

Mais les Orioles misent sur un alignement redoutable composé presque exclusivement de vétérans.

Contrairement à nous, qui essayons d’être compétitifs année après année, Montréal était clairement all-in pour deux saisons, l’an dernier et cette année, relate Dominik Walsh.

Déjà l’une des meilleures formations du circuit , les Orioles ont en plus reçu un cadeau inespéré lorsque les Astros de Houston ont libéré le Montréalais Jonathan Lacroix, fin juillet.

Membre de l’organisation des Astros depuis 2017, Lacroix aurait facilement pu s’entendre avec une formation de la Ligue Can-Am pour y finir la saison, estime Dominik Walsh, mais le joueur de 22 ans a préféré revenir jouer une dernière fois avec ses vieux amis des Orioles, et il a déjà produit 22 points en 13 matchs de séries éliminatoires.

Ça change leur alignement qui était déjà extraordinaire, conclut le gérant des Diamants, dont les derniers championnats remontent à 2014 et 2015.

Un terrain synthétique en 2021 au parc Henri-Casault

Promise par Régis Labeaume lors de la dernière campagne électorale municipale, en 2017, la surface synthétique du parc Henri-Casault devrait finalement être installée l'automne prochaine.

C’est du moins ce qu’a annoncé l’organisation des Alouettes de Charlesbourg, qui y jouent leurs matchs à domicile.

Un message relayé sur la page Facebook de l’équipe de la LBJEQ, dimanche, affirme que le président des Alouettes, Gaétan Dufour, a reçu la confirmation du conseiller municipal Vincent Dufresne qu'il y aura bel et bien un terrain synthétique au parc Casault à l'été 2021.

Selon les Alouettes, qui n’ont pas voulu faire d’autres commentaires sur le sujet, les travaux débuteront à l’automne 2020 pour se terminer au printemps 2021.

Le Stade Canac, où évoluent les Capitales et les Diamants, possède une surface synthétique depuis le printemps 2017. Les travaux avaient alors été financés par des investisseurs privés.

Québec

Baseball