•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le refuge pour sans-abri de Kenora rouvre ses portes

L'édifice abritant le refuge pour sans-abri de Kenora.

Cette édifice, rattaché à l’église anglicane Knox United de Kenora, accueillait les sans-abri depuis janvier.

Photo : CBC/Jeff Walters

Radio-Canada

Près de deux mois après avoir été fermé pour des raisons de sécurité, le seul refuge pour sans-abri de Kenora, dans le Nord-Ouest de l’Ontario près du Manitoba, accueillera de nouveau les itinérants à partir du 26 septembre.

Le centre de services a été fermé en août pour permettre de revamper un programme qui a fait l’objet de nombreuses critiques dans la ville de 15 000 habitants en raison de la consommation de drogues de ces participants et de problèmes de sécurité à l’extérieur du refuge.

Jory Smith est l’un de ceux qui ont été touchés par la fermeture du centre de services de Kenora.

Je suis de retour au "squat de canapé", raconte-t-il. Je reste chez des amis, mais même beaucoup d’amis que j’ai [sont] expulsés, et c’est parce qu’ils laissent trop de gens demeurer chez eux.

Jory Smith pose pour une photo près d'une porte.

Jory Smith utilisait le refuge de façon intermittente depuis qu’il avait été libéré de prison.

Photo : CBC/Jeff Walters

M. Smith ajoute que les logements sont très chers à Kenora et qu’il est presque impossible de trouver un appartement, surtout pour les personnes ayant un casier judiciaire.

Des problèmes

Il admet qu’il y a eu des problèmes avec le fonctionnement de l’installation. Les vols et la violence étaient fréquents.

Il y avait des gens qui se disputaient, on volait beaucoup de choses dans les casiers et dans les bureaux.

Jory Smith

Même avec ces problèmes personnelles, M. Smith affirme que le refuge est nécessaire pour aider les gens qui ont des problèmes de logements ou de toxicomanie.

La fermeture de l’installation ne résoudra aucun des problèmes sous-jacents, conclut-il toutefois, elle ne fera que les pousser ailleurs.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Pauvreté