•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des affiches électorales vandalisées à Rimouski

Des caratères arabes sont peints sur le visage et le nom de la candidate Nancy Brassard-Fortin.

Des affiches électorales de la candidate conservatrice dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques ont été vandalisées à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Damphousse

Radio-Canada

De nombreuses affiches électorales ont été vandalisées dans la circonscription Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques.

La candidate libérale Chantal Pilon déplore ce vandalisme et affirme que son équipe a porté plainte à la Sûreté du Québec pour le dénoncer.

Elle ajoute que la campagne électorale est un moment privilégié pour débattre d'idées pour la région et que de tels gestes n'aident pas le processus démocratique.

Moi, dit-elle, je respecte énormément les autres candidats et les autres partis, ça fait partie du processus démocratique. Quand on vient vandaliser des pancartes, on ne respecte plus ce processus-là.

On mérite de débattre sur les vraies choses et non pas du vandalisme au niveau de nos pancartes.

Chantal Pilon, candidate libérale dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques
Chantal Pilon assise à son bureau.

La candidate libérale Chantal Pilon (Archives)

Photo : Radio-Canada

Notre dossier Élections Canada 2019

De son côté, la candidate conservatrice, Nancy Brassard-Fortin, rapporte que huit de ses affiches électorales ont également été vandalisées, mais elle n'a pas l'intention de porter plainte, puisqu'elle attribue ces actes de vandalisme à des jeunes.

Les personnes qui commettent des actes de vandalisme peuvent être accusées d'avoir commis un méfait et s'exposent à des amendes, voire à une peine allant jusqu'à deux ans d'emprisonnement.

Avec les informations de Denis Leduc, Isabelle Damphousse et Julie Tremblay

Bas-Saint-Laurent

Politique fédérale