•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt de travail dans une deuxième usine de GM au Canada

Enseigne GM sur un mur de l'usine du constructeur à Oshawa.

Après l'usine de GM à Oshawa, c'est au tour de celle de St. Catharines d'être touchée par la grève des travailleurs du constructeur aux États-Unis.

Photo : La Presse canadienne / Tijana Martin

La Presse canadienne

General Motors a indiqué lundi avoir mis à pied environ les deux tiers des travailleurs de son usine de pièces à St. Catharines, en Ontario, alors que la grève des syndiqués du constructeur aux États-Unis entre dans sa deuxième semaine.

Selon GM, environ 730 employés ontariens étaient en congé forcé après l'interruption, lundi, de la production à St. Catharines de moteurs destinés habituellement aux usines américaines de la compagnie.

Cette fermeture fait suite à la suspension de toutes les activités d'assemblage de véhicules à l'usine de GM à Oshawa, vendredi dernier, en raison de problèmes d'approvisionnement en pièces liés à la grève des travailleurs du syndicat United Auto Workers (UAW).

Cette seule fermeture avait entraîné la mise à pied de 2000 travailleurs ontariens.

En outre, d'autres entreprises de l'industrie qui dépendent du travail de GM ont aussi dû faire des mises à pied. Celles-ci touchent environ 1700 travailleurs syndiqués concentrés autour des activités d'Oshawa et 200 autres liés au travail de l'usine de St. Catharines.

Aux États-Unis, plus de 49 000 travailleurs de GM ont entamé une grève il y a une semaine, forçant un arrêt de la production sur plus de 30 usines de construction réparties dans neuf États américains.

Cet arrêt de travail est la première grève nationale de l'UAW depuis 2007. Les discussions portent sur des questions telles que les salaires, les soins de santé et la sécurité de l'emploi.

Industrie automobile

Économie