•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les avocats de Meng Wanzhou réclament tous les documents de son arrestation

Une femme, souriante, en présence de ses gardes du corps.

Les autorités américaines ont jusqu'à la fin du mois de janvier 2020 pour déposer leur demande d'extradition contre Meng Wanzhou.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Les avocats de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, demandent l'accès aux documents liés à son arrestation, l’an dernier, en vertu d’une demande d’extradition formulée par les États-Unis qu'ils jugent illégale. Meng Wanzhou est de retour en cour en Colombie-Britannique depuis lundi pour 8 jours d’audience.

Mme Meng est arrivée détendue et souriante. Son bracelet de sécurité électronique bien visible à la cheville, elle était accompagnée de ses gardes du corps.

Ses avocats veulent démontrer que son arrestation à l'aéroport de Vancouver était illégale. Selon eux, les autorités canadiennes ont agi en tant qu’agents délégués du FBI américain. Ils réclament l’accès aux notes, aux courriels, aux messages textes, aux rapports et aux autres documents qu’ils croient pouvoir utiliser pour soutenir leur cause.

En septembre, les avocats de Meng Wanzhou ont reçu des centaines de pages de documents incluant des notes des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) et de l'Agence des services frontaliers du Canada ( ASFC ), mais ils estiment que tous les documents demandés ne leur ont pas été remis. Ces derniers réclament la totalité des documents liés à l'arrestation de leur cliente, pour tenter de prouver qu'il y a eu des collusions entre le FBI, la GRC et les services frontaliers.

Selon eux, la fille du milliardaire fondateur de Huawei, serait utilisée par Donald Trump comme pion dans sa guerre économique avec la Chine.

La juge a fait valoir que la demande d'accès aux documents était « très étendue » et suggère aux avocats de réfléchir à des demandes plus précises.

La Couronne a également déclaré que Meng Wanzhou avait été traité comme tout autre voyageur cherchant à entrer au Canada avec un mandat d'arrêt à son nom.

Les autorités américaines ont jusqu'à la fin du mois de janvier 2020 pour déposer leur demande d'extradition contre Meng Wanzhou.

Avec des informations de Benoit Ferradini et Jason Proctor

Colombie-Britannique et Yukon

Justice