•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les compétences et la productivité, les autres priorités du ministre du Travail

Une femme entrain de coder.

Le gouvernement caquiste souhaite augmenter les compétences des travailleurs pour répondre aux besoins, par exemple, dans les entreprises de technologies de l'information.

Photo : getty images/istockphoto / oatawa

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec a annoncé lundi les deux autres axes de son plan pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre. Cette annonce survient alors qu’on apprend que le nombre de postes vacants dans la province continue à augmenter.

Selon Statistique Canada, plus de 140 000 postes sont vacants dans la province, ce qui constitue une augmentation de 21 % par rapport au même trimestre l'an dernier.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, s'est dit estomaqué par cette statistique. 

Jean Boulet au podium devant des gens dans un hôtel.

Le député de Trois-Rivières, Jean Boulet, annonce les deux autres volets de son Plan d'action pour la main-d'œuvre (PAMO).

Photo : Radio-Canada

Jean Boulet était par ailleurs à Trois-Rivières lundi pour annoncer que son gouvernement misera sur l’augmentation des compétences des travailleurs. L’objectif est de faire en sorte que plus de travailleurs aient accès à des postes mieux rémunérés.

Mon nouveau cheval de bataille, c’est le chantier des compétences, affirme le député de Trois-Rivières, Jean Boulet, leur faire comprendre les compétences du futur et les amener à acquérir ses compétences.

Le ministère du Travail souligne que 53 % des Québécois ont un faible niveau de littératie.

Jean Boulet souhaite aussi que les entreprises soient plus productives. Ça m’irrite considérablement de réaliser qu’on doit augmenter notre productivité, dit-il. 

La hausse de la productivité est un autre volet du Plan d'action pour la main-d'œuvre (PAMO) de la Coalition avenir Québec (CAQ).

Il faut penser à la numérisation, à la robotisation et aux nouvelles technologies de l’information [pour augmenter la productivité].

Jean Boulet, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale
Jean Boulet qui parle à un podium

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, est estomaqué de constater que le nombre de postes vacants augmente dans la province.

Photo : Radio-Canada

Le ministre n’a pas chiffré avec précision la mise en oeuvre de deux autres axes de son plan.

Lundi, Jean Boulet a aussi annoncé une nouvelle mesure de sept millions de dollars sur 5 ans pour favoriser l’embauche de travailleurs expérimentés à temps partiel.

Les employeurs pourront obtenir une subvention pouvant atteindre 50 % du salaire versé, sans excéder le salaire minimum, pendant un maximum de 52 semaines, précise le communiqué du gouvernement.

Travailleurs non qualifiés recherchés, selon la FCEI

Selon le ministre, les principaux secteurs où il y a de nombreux emplois à pourvoir sont les technologies de l'information, la santé et la gestion.

Ce n'est toutefois pas l'avis de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) qui estime qu'il faut aussi penser aux restaurateurs et aux petites entreprises qui peinent à trouver des travailleurs non qualifiés.

Pour les entreprises plus petites, plus moyennes, dans les régions, ce qu’on entend vraiment sur le terrain, ce sont des emplois [vacants] qui ne demandent pas de [diplôme] secondaire ou encore moins un diplôme universitaire, donc, par exemple, des emplois de commis, de vendeurs, d’aides-cuisiniers, qui ne sont pas nécessairement attaqués par ce plan d’action », déplore le conseiller aux affaires économiques et gouvernementales de la Fédération, Gopinat Jeyabalaratnam.

Homme dans le couloir de l'hôtel.

Le conseiller aux affaires économiques et gouvernementales de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante, Gopinat Jeyabalaratnam, affirme que le gouvernement doit aussi aider les entreprises à trouver des travailleurs non qualifiés.

Photo : Radio-Canada

De passage à Trois-Rivières, Jean Boulet a aussi annoncé l'ajout de 22 nouveaux conseillers aux entreprises dans les bureaux de Services Québec, ce qui porte leur nombre à 242 dans la province.

Cette mesure est saluée notamment par la Chambre de commerce de Trois-Rivières, qui croit que ces conseillers pourront justement aider les restaurateurs et les petites entreprises.

Avec les informations de Camille Carpentier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Emploi