•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Joséphine Bacon et Chloé Sainte-Marie concluent la saison du Thé littéraire

Un guitariste, Chloé Sainte-Marie et Joséphine Bacon sur scène.

Chloé Sainte-Marie et Joséphine Bacon ont conclu la saison du Thé littéraire aux Jardins de Métis.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La saison 2019 du Thé littéraire aux Jardins de Métis s’est terminée dimanche avec les invitées Chloé Sainte-Marie et Joséphine Bacon. Les deux femmes ont partagé la scène pour donner au public un spectacle de chansons et de poésie.

Les deux artistes étaient fébriles de partager la scène pour le dernier Thé littéraire.

Juste d’être ensemble, on est heureuses.

Joséphine Bacon, poète

Les deux amies de longue date partagent des souvenirs depuis leur rencontre en 1982, sur le plateau de tournage de Maria Chapdelaine. Ce dernier Thé littéraire était aussi un clin d’œil à l’exposition estivale des œuvres du cinéaste Gilles Carle, au Château Landry, à Mont-Joli, qui se termine le 30 septembre prochain.

Joséphine Bacon et Chloé Sainte-Marie.

Joséphine Bacon et Chloé Sainte-Marie sont amies depuis 1982.

Photo : Radio-Canada

Même si Joséphine Bacon et Chloé Sainte-Marie se voient moins souvent qu’autrefois, leur lien d’amitié est toujours aussi fort.

Je suis contente de voir qu’une amitié perdure, ne meure pas. On finit toujours par se retrouver quelque part.

Joséphine Bacon, poète

Joséphine Bacon a d’ailleurs enseigné la langue innue à Chloé Sainte-Marie.

Pour moi, les sonorités passent avant le sens. Ce son-là, j’avais l’impression de l’avoir en moi. Et quand j’ai commencé à travailler avec Bébitte [Joséphine Bacon], ça se révélait comme si je l’avais, c’est drôle! Mais on a travaillé fort, lance Chloé Sainte-Marie.

Les deux artistes ont ainsi offert une performance en chanson et en poésie, tant en français qu’en langue innue.

Engouement ressenti pour la poésie

La salle était bondée pour le spectacle de Joséphine Bacon et Chloé Sainte-Marie dimanche, et il y avait même une liste d’attente pour pouvoir y assister. Les organisateurs du Thé littéraire remarquent une popularité grandissante pour la poésie et la culture dans la région.

Depuis quelques années, c’est très populaire. On affiche souvent complet.

Julie Boivin, directrice générale du Carrefour de la littérature, des arts et de la culture

Pour accueillir un public plus grand, les organisateurs ont changé de salle de spectacle. Deux des cinq événements cet été ont d’ailleurs affiché complet.

Avec les Jardins [de Métis], on a discuté et on s’est dit que ce serait bien de faire ça ici, au Bufton, parce qu’on a le double de la capacité de places comparativement à la Villa Estevan où on pouvait accueillir une cinquantaine de personnes. Ici, on peut en accueillir pratiquement 90, soutient Julie Boivin.

Elle estime d’ailleurs que la littérature et la poésie séduisent de plus en plus les visiteurs et la population bas-laurentienne.

L’été prochain, le Thé littéraire célébrera son 20e anniversaire.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Bas-Saint-Laurent

Culture