•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des habitants de Lord Roberts mécontents de la construction d'un logement intercalaire

Un bâtiment de trois étages est entouré de maisons dans un quartier résidentiel.

La maison sur trois étages du quartier Lord Roberts a été construite selon les procédures imposées par la Ville de Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / John Einarson

Radio-Canada

Des résidents de Lord Roberts protestent contre la hauteur d’une maison de trois étages récemment construite dans leur quartier, malgré le fait qu'une dérogation a été accordée.

Je perds environ quatre heures de soleil tous les jours, dit Michelle Arnal, dont la maison se trouve près de la nouvelle construction qui, selon elle, fait de l’ombre à sa propriété.

Pour moi, toutes les maisons devraient être à la même hauteur, ajoute-t-elle. On ne devrait pas perdre notre intimité comme ça, je me sens violée dans ma propre cour.

Les propriétaires construisent une maison de 300 mètres carrés. ils ont obtenu en novembre 2016 une dérogation de la Ville pour subdiviser leur propriété en deux lots.

Lorsque le projet est passé devant la commission de redressement de Winnipeg, le voisinage n’a émis aucune réserve.

Michelle Arnal dit qu’elle s’y serait opposée, si elle avait su quelle allait être la taille du bâtiment.

Les propriétaires de la nouvelle maison, eux, aiment leur nouveau quartier et ne veulent pas se faire d’ennemis dans le voisinage. Toutefois, ils considèrent que les résidents auraient dû faire part de leurs réticences à la barre de la commission de redressement.

Michelle Arnal ne blâme pas les propriétaires d’avoir construit la maison. Si j’avais eu de l'argent, j'aurais sûrement fait la même chose, mais il y a des règles établies, affirme-t-elle.

La résidente mentionne un article de la charte de Winnipeg stipulant qu’une dérogation peut être donnée par la commission de redressement seulement si le bâtiment ne nuit pas aux commodités des propriétés voisines et des zones adjacentes.

La Ville lance cette semaine des consultations publiques sur la question de la localisation et la méthode d’aménagement des logements intercalaires.

On doit parler de la hauteur des bâtiments, quels éclairages on veut, comment préserver les arbres et comment gérer les constructions intercalaires , dit le conseiller municipal de Saint-Vital, Brian Mayes.

Jusqu’au 10 octobre, les résidents peuvent répondre à un sondage en ligne ou se présenter à l’une des cinq séances publiques qui se tiendront dans différents quartiers de Winnipeg.

Avec les informations de Sean Kavanagh

Manitoba

Immobilier