•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CCN « garde Orléans dans un étau » disent les conseillers municipaux

Montage photo des quatre conseillers municipaux.

De g. à dr. : les conseillers municipaux Stephen Blais, Tim Tierney, Laura Dudas et Matt Luloff. Ils demandent aux candidats fédéraux de faire en sorte que la CCN accepte le prolongement du boulevard Brian-Coburn.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les conseillers municipaux de l'est d'Ottawa se disent frustrés que la Commission de la capitale nationale (CCN) ait retiré son appui au prolongement du boulevard Brian-Coburn, ce qui aurait facilité la circulation et assuré une meilleure accessibilité au train léger dans le quartier Orléans.

Le plan consistait à relier le boulevard Brian-Coburn au chemin Innes et à la station Blair, améliorant ainsi la circulation est-ouest grâce à des voies pour véhicules et autobus ainsi qu'à une piste cyclable.

La CCN a déclaré que, bien qu'elle appuie toujours le projet, elle s'oppose aux tracés routiers qui vont à l'encontre du Plan directeur de la Ceinture de verdure– ce qui inclut le tracé privilégié par les conseillers municipaux.

Les conseillers Stephen Blais, Laura Dudas, Matt Luloff et Tim Tierney ont enovoyé une lettre aux candidats fédéraux, leur demandant d'exhorter la CCN à appuyer l'option privilégiée.

Un étau autour d'Orléans

Selon le conseiller Blais, la CCN dit à la Ville d'Ottawa qu'elle ne veut pas parler de la meilleure option pour réduire l'engorgement du côté est. Ils [les dirigeants] ont essentiellement déclaré aux résidents d'Orléans qu'ils allaient devoir se contenter de ce qu'ils avaient, a-t-il lancé.

La CCN joue un rôle majeur, et depuis longtemps, dans le déclin d'Orléans. Il y a un étau autour d'Orléans à cause de l'emplacement de la Ceinture de verdure.

Stephen Blais, conseiller municipal du quartier Cumberland

De son côté, Laura Dudas a indiqué que la CCN ne semble pas comprendre l'importance du projet de prolongement. Elle veut que les dirigeants viennent voir le secteur par eux-mêmes.

C'est la seule option, a-t-elle soutenu. C'est complètement frustrant que la CCN ne voit pas ce qui se passe en ce moment.

Une tourbière à protéger

L'objection de la Commission de la capitale nationale entravera les efforts visant à relier les gens à la nouvelle ligne de train léger construite au coût de 2,1 milliards de dollars et à la phase 2 de l'expansion évaluée à 4,6 milliards de dollars, a par ailleurs déploré Mme Dudas.

Un pont au dessus d'un marécage.

La CCN dit qu'elle ne peut pas appuyer le prolongement du boulevard Brian-Coburn, en partie parce que le projet pourrait compromettre la tourbière Mer Bleue (archives).

Photo : Radio-Canada / Trevor Pritchard

Nous continuerons de voir de plus en plus d'embouteillages sur nos routes. Cela signifiera que nous ne pourrons pas offrir les options de transport en commun à long terme qui permettraient aux gens de considérer ce type de transport comme une solution viable, a-t-elle fait valoir.

Nous nous agrandissons à pas de géant et nous ne pouvons pas faire face à cette croissance avec notre infrastructure actuelle.

Laura Dudas, conseillère du quartier Innes

La CCN a déclaré de son côté que le tracé proposé risquerait de compromettre la tourbière Mer Bleue, qui abrite des espèces en péril protégées par le gouvernement fédéral. Le prolongement doit se conformer aux lois fédérales parce qu'il traverse ses terrains.

La Commission de la capitale nationale a ajouté qu'elle continuera de travailler avec les fonctionnaires et les conseillers municipaux pour trouver une solution.

D'après les informations de Matthew Kupfer de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale