•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La collecte volontaire du verre gagne en popularité au Québec

Une affiche d'un point de collecte du verre

De plus en plus de municipalités québécoises ont décidé d'aménager des sites spécifiquement pour la récupération du verre, matière qui est actuellement peu recyclée dans la province.

Photo : Radio-Canada

Jean-Philippe Robillard
Daniel Boily

La collecte volontaire du verre continue de gagner en popularité au Québec. Après plusieurs villes de banlieue, la mobilisation s’étend à Montréal, notamment dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville.

Alors que la mise en place d'une consigne sur les bouteilles de la Société des alcools du Québec se fait toujours attendre, un nombre grandissant de municipalités mettent en place des dépôts volontaires de verre sur leur territoire.

Le mouvement gagne maintenant l'île de Montréal. Des résidents d'Ahuntsic veulent emboîter le pas. Ils ont d'ailleurs déposé un projet pour que leur arrondissement installe un conteneur pour recueillir les contenants de verre. Une initiative qui plaît à la mairesse de l'arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, Émilie Thuillier.

On ferait effectivement un dépôt volontaire [...] C'est clair que c'est ce qu'on souhaite faire et la conscience environnementale avec la crise climatique, je pense qu'on la vit tous [...] Donc, on souhaite poser les meilleurs gestes possible et cela fait partie des gestes possibles, affirme-t-elle.

Émilie Thuillier en entrevue dans un parc vert

Émilie Thuillier, la mairesse de l'arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, à Montréal, se dit favorable à l'idée d'aménager un site de récupération spécialement pour le verre.

Photo : Radio-Canada

Selon nos informations, 25 villes ont installé des conteneurs pour récupérer le verre et ainsi éviter qu'il ne se retrouve à l'enfouissement. Une mobilisation qui a commencé à Saint-Denis-de-Brompton, en Estrie, en 2015.

Selon Recyc-Québec, environ 50 tonnes de verres sont récupérées chaque année dans cette ville à l’aide d’un conteneur. Au Québec, on récupère plus 2000 tonnes de verre par année.

Il est recyclé à 100 %, alors que la majorité du verre déposé dans le bac de la collecte sélective, où il est mêlé au papier et au plastique, finit par se retrouver à l’enfouissement.

Populaire à Saint-Lambert

Sur la Rive-Sud, la Ville de Saint-Lambert a mis en place cet été un projet pilote de dépôt volontaire pour permettre aux citoyens d'y déposer leurs contenants de verre, dont les bouteilles de vin. Depuis le mois de mai, 11 tonnes de verre ont été récupérées et envoyées au recyclage.

Ça connaît un succès qui dépasse nos prévisions.

Pierre Brodeur, maire de Saint-Lambert
Pierre Brodeur en entrevue sur le bord d'une rue

Pierre Brodeur, maire de Saint-Lambert, considère que Recyc-Québec devrait appuyer financièrement les municipalités qui contribuent à la récupération du verre.

Photo : Radio-Canada

Le succès est tel à Saint-Lambert que la municipalité a dû acheter un plus grand conteneur.

Le projet pilote devait nous coûter 4000 $. On a dépensé à date au-delà de 16 000 $. Le retour sur investissement, on reçoit 15 $ la tonne [...] C'est sûr qu'on ne fait pas ça pour se mettre riche, déclare le maire Pierre Brodeur.

M. Brodeur croit que les gouvernements devraient venir en aide aux municipalités qui décident de mettre en place des dépôts volontaires de verre.

Je pense qu'il faudrait avoir un soutien de certains paliers de gouvernements [...] Je pense qu'on pourrait avoir une aide de Recyc-Québec à ce niveau-là, estime-t-il.

Des désagréments

Un camion décharge sa cargaison de bouteilles de verre dans un site de récupération.

Au Québec, la majorité des contenants de verre ne sont pas recyclés. Ils finissent plutôt dans des sites d'enfouissement.

Photo : Radio-Canada

Il y a un bémol toutefois. Des résidents de Saint-Lambert, qui vivent près du conteneur, se plaignent du bruit et de la circulation causés par l'arrivée du dépôt volontaire dans leur quartier.

C'est une bonne mauvaise idée.

Caroline Trudel, citoyenne de Saint-Lambert

Mme Trudel, qui habite juste en face du conteneur, affirme qu'une quarantaine de personnes viennent quotidiennement y déposer des contenants de verre.

Il n'y a rien à faire, ça fait un bruit infernal, le verre casse [...] Ça fait vraiment beaucoup de bruit. Et là, on parle de 8 h le matin. Il y a des gens qui passent à 20 h, 21 h ou 22 h, qui viennent porter leurs bouteilles, explique-t-elle.

Le ministre québécois de l'Environnement, Benoit Charette, doit déposer prochainement une nouvelle politique concernant la gestion des matières résiduelles et, selon nos informations, l'élargissement de la consigne est un scénario fortement envisagé.

Environnement

Société